Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

George Weah, de record en record

George Weah, de record en record

Libéria

Né pour briller. Serait-on tenté de dire à propos du nouveau président de la République du Liberia, George Weah. Encore footballeur il y a une quinzaine d’années, après avoir franchi des étapes inattendues, Mister George, vient d‘établir un nouveau record en devenant le premier footballeur élu chef d’Etat.

Selon les chiffres dévoilés par la Commission électorale, ce jeudi, George Weah l’a emporté sur son rival, le vice-président sortant Joseph Boakai avec 61,5 % sur 98,1 des suffrages dépouillés. Joseph Boakai, lui, n’a pu convaincre qu’un peu de plus de 35 % des électeurs.

À Monrovia, la capitale libérienne, c’est la liesse populaire. Des centaines de supporters du nouveau président sont descendus dans les rues pour féliciter celui était, il y a encore quelques années, un enfant pauvre des bidonvilles de Monrovia.

En effet, les choses n’ont pas toujours été roses pour George Weah. Élevé dans une famille pauvre par sa grand-mère, il place toutes ses espérances dans le football, sa passion. Formé au Young Survivors, puis à Bongrange Company, il joue par la suite à Mighty Barolle et Invincible Eleven les deux plus grands clubs libériens, avant de rejoindre le club camerounais du Tonnerre Yaoundé.

En 1988, alors qu’il est âgé de 22 ans, sa vie va basculer lorsqu’il se fait remarquer par Arsène Wenger, alors entraîneur de l’AS Monaco. S’en suivra un fabuleux conte de fées pour le solide attaquant. Pendant 14 ans, il sillonnera et marquera de son empreinte les plus grands clubs de la planète, Paris SG et Milan AC, à l’apogée de sa carrière, puis Chelsea, Manchester City, Marseille —, amassant une fortune considérable.

Une carrière couronnée en 1995, lorsqu’il décroche le Ballon d’Or Fifa, la distinction suprême du football qu’il reste le seul Africain à détenir.

Ce jeudi 28 décembre, en remportant la présidentielle qui lui a déjà échappée en 2005 au profit de la présidente sortante Ellen Johnson Sirleaf, George Weah inscrit en lettres d’or un nouveau record de sa vie, incarnant ainsi, le rêve libérien, voire Africain.

Voir plus