Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

The Morning Call

the-morning-call

Mama tinga tinga...la version africaine du Père Noël

Mama tinga tinga...la version africaine du Père Noël

The Morning Call

Noël est célébré dans tout le continent africain par les communautés chrétiennes, grandes et petites, le 25 décembre. Sauf en Ethiopie et en Egypte qui célèbrent Noël selon le calendrier grégorien – ce qui signifie qu’ils célèbrent Noël le 7 janvier.

Beaucoup de traditions de Noël occidentales font maintenant partie de la culture africaine de Noël, y compris l’achat d’arbres, les chants de Noël et les enfants qui attendent des cadeaux de Noël du Père Noël.

On a souvent des référents abstraits comme la neige, le sapin, le cerf etc… que les enfants ne connaissent pas. Le père Noël que les enfants africains (pour la grande majorité) ont connu et que les enfants africains continuent de croiser c’est un grand homme à la peau noire, portant une fausse barbe blanche mal ajustée…Avec Noel qui est célébrée de cette façon, les africains ont donc accepté un imaginaire qui n’est pas le leur. C’est en réalité l’imaginaire occidental qui a peu à peu conquis tout l’espace mental des africains.

Et donc pour finir avec cette aliénation culturelle, savamment entretenue, un jeune camerounais s’est donné pour mission de réaliser à son niveau, une prise en main identitaire. Jules Kamga Nzietchueng, dit Kam l’émerveilleur, auteur et illustrateur jeunesse a crée Mama Tinga Tinga.

The Morning Call

The Morning Call, c'est pour vous et pour votre monde. Nous voulons donc partager vos opinions sur nos programmes. Si vous souhaitez contribuer à The Morning Call, voici comment nous contacter : Si vous souhaitez plus de détails sur la contribution, cliquez ici

The Morning Call

The Morning Call, c'est pour vous et pour votre monde. Nous voulons donc partager vos opinions sur nos programmes. Si vous souhaitez contribuer à The Morning Call, voici comment nous contacter : Si vous souhaitez plus de détails sur la contribution, cliquez ici