Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC : embuscades fatales pour plusieurs soldats

RDC : embuscades fatales pour plusieurs soldats

République démocratique du Congo

La très instable province du Sud-Kivu, en République démocratique du Congo, a encore enregistré un pic de violence les vendredi et dimanche derniers. Aux dires d’une source militaire, neuf soldats ont trouvé la mort dans deux embuscades.

L’information est tombée ce lundi. Un responsable militaire a laissé entendre que « l’armée a enregistré la perte de neuf soldats dans deux embuscades dans la zone opérationnelle de Baraka », dans le Sud-Kivu (dans l’est de la RDC). Ajoutant qu’ « un sous-lieutenant a été tué dimanche dans une embuscade » dans la localité de Lweba, à 7 km de Baraka.

Un agent de l’hôpital public de Lulimba (60 km au sud du territoire de Baraka, Sud-Kivu) déclare : « notre hôpital a réceptionné vendredi huit corps des militaires tués par balles. »

Notre hôpital a réceptionné vendredi huit corps des militaires tués par balles.

Toujours selon le haut responsable militaire, les Forces armées de la RDC (FARDC) ont perdu dans ces embuscades « d’importants matériels ». Les auteurs de ce revers ? Le responsable militaire ne cherche pas loin : les tristement célèbres miliciens Maï-Maï.

A titre de rappel, des miliciens Maï-Maï (ainsi que d’autres) ont lancé des attaques quasi régulières depuis le début de cette année contre les positions des FARDC dans le Sud-Kivu et le Nord-Kivu.

Les Maï-Maï, ces groupes qui se disent d’autodéfense, sont fondés sur une base essentiellement ethnique. Ces miliciens ont été armés par Kinshasa dans le contexte de la deuxième guerre du Congo, qui a duré de 1998 à 2003. Cela, pour lutter contre les combattants Ougandais et Rwandais.

Mais le couteau à double tranchant a vite fait de se retourner contre le pouvoir congolais. En effet, bon nombre de Maï-Maï n’ont jamais désarmé. Les conséquences sont bien connues.

Voir plus