Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

La communauté internationale appelée à soutenir la Somalie dans sa reconstruction

La communauté internationale appelée à soutenir la Somalie dans sa reconstruction

Somalie

Aider la Somalie à se reconstruire et à lutter contre le terrorisme. C’est l’essentiel du message livré par le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, en visite dans un nouveau camp abritant des réfugiés rentrés d’exil, à Kismayo, au sud de la Somalie.

Le pays fait face depuis quelque trois décennies à des violences perpétrées par les milices Shebab et par des affrontements entre clans rivaux.

Ces violences sont à l’origine d’un exode massif des Somaliens. Il y a actuellement plus de 2 millions de Somaliens déplacés et réfugiés vivant loin de leurs domiciles tant à l’intérieur qu‘à l’extérieur du pays. Le nouveau camp de Kismayo abrite des logements pour 300 familles, un nouvel hôpital, un marché et une école. À Dadaab au Kenya par exemple quelque 19 000 réfugiés somaliens vivent encore dans un camp de réfugiés et veulent retourner en Somalie. Mais, la plupart évoquent des raisons sécuritaires pour justifier leur long séjour dans le camp de réfugiés.

La grande satisfaction pour le HCR, c'est de voir les jeunes mettre fin à leur statut de réfugié en retournant dans leur pays où ils pourront contribuer à la reconstruction de leur pays

Il faut donc des solutions durables. Et la solution durable pour un réfugié, c’est le rapatriement surtout volontaire dans son pays d’origine. “La grande satisfaction pour le HCR, c’est de voir les jeunes mettre fin à leur statut de réfugié en retournant dans leur pays où ils pourront contribuer à la reconstruction de leur pays”, a déclaré Filippo Grandi. Ce, avant d’ajouter : « Ces garçons et ces filles autour de moi ont grandi dans un camp de réfugiés. Mais, comme je le leur ai dit, il y a quelques minutes, ils ne sont plus des réfugiés».

Or, la Somalie se trouve fort paralysée par ces violences qui posent de sérieux problèmes de construction ou de reconstruction du pays. Un vaste chantier pour les autorités somaliennes qui, selon le responsable du HCR, fournissent des efforts considérables. « Je pense que beaucoup de progrès ont été réalisés », s’est félicité Filippo Grandi. Ce qui est loin d‘être suffisant, estime le patron du HCR.

Filippo Grandi invite ainsi la communauté internationale à s’impliquer dans le processus de reconstruction de la Somalie en renforçant l’appui dans la lutte contre le terrorisme et en soutenant le pays dans la relance de son économie.

Voir plus