Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

The Morning Call

the-morning-call

La restitution des objets pillés à l'Afrique [Culture TMC]

La restitution des objets pillés à l'Afrique [Culture TMC]

The Morning Call

Restitution des biens pillés à l’Afrique

Il y a quelques jours, le président français Emmanuel Macron a effectué une tournée dans plusieurs pays africains. Ce qui a retenu notre attention, ce sont ces propos qu’il a tenus lors de son discours à Ouagadougou au Burkina Faso.

“Le patrimoine africain doit être mis en valeur à Paris, mais aussi à Dakar, à Lagos, à Cotonou. Ce sera une de mes priorités. Je veux que d’ici 5 ans les conditions soient réunies pour des restitutions temporaires ou définitives du patrimoine africain en Afrique.”

Cette déclaration a son importance pour la culture en Afrique.

Parce que de nombreux pays ont vu leurs trésors royaux, œuvres d’art et autres biens, pillés et volés surtout pendant l‘époque coloniale.

Et ces biens se retrouvent souvent sur le marché de l’art ou dans des musées comme le British Museum à Londres ou encore le musée du quai Branly à Paris.

Certains pays ont demandé qu’on leur rende ces objets. C’est le cas du Nigeria qui a réclamé l’Angleterre certains objets volés par les colons britanniques. La demande a été refusée.

Le Bénin aussi en 2016 a demandé à la France de lui restituer près de 6 000 objets qui ont été pillés par l’armée coloniale française, mais aussi par des missionnaires chrétiens qui estimaient que ces objets étaient des fétiches. La demande a aussi été refusée.

Certains pays africains ne voient pas l’utilité de récupérer ces objets. Pourtant, il est important que ces œuvres reviennent sur le continent, comme l’explique Marie-Cécile Zinsou, présidente de la Fondation Zinsou au Bénin, dédiée à la culture et à l’art africain.

« Ce patrimoine, c’est notre histoire. L’Afrique a été très dépossédée de son patrimoine. La France est venue coloniser et en même temps elle s’est permise de prendre les objets qui faisaient la fierté et la grandeur de notre histoire. Il faut nous les rendre, car ce ne sont pas juste de vieux objets. C’est des œuvres qui témoignent de notre civilisation et de notre passé. Le retour de ce patrimoine, ce serait le retour du respect et l’accès à l’histoire. »

Souvent, ces musées occidentaux avancent que ce qui les freine à restituer ces objets à leurs pays d’origine, c’est qu’ils risquent d‘être conservés dans de mauvaises conditions, et même d‘être volés.

« On ne va pas nier que la plupart des états africains ne font pas d’efforts pour préserver et montrer leur patrimoine. Mais les gens qui pensent que nous ne sommes pas assez grands pour entretenir notre patrimoine, techniquement cela ne les regarde pas ! Nous sommes des états souverains et indépendants. On conserve notre patrimoine si on le souhaite et comme on le souhaite », rétorque Marie-Cécile Zinsou.

Chaque pays veut renforcer son identité culturelle et cela passe aussi par l’art. On va voir comment les choses vont évoluer à ce sujet et on espère que les propos d’Emmanuel Macron font faire bouger les choses.

« They still live », célébrer l’héritage africain

On passe à de la photographie avec une série de photos qui met les masques traditionnels africains à l’honneur.

Il est né de la rencontre entre 2 Afro-américains. L’un est collectionneur d’art africain et l’autre est un photographe qui s’intéresse aux tests ADN qui permettent notamment aux Noirs américains de retracer leurs origines africaines.

Les modèles sur les photos sont des afro-américains qui ont effectué ce fameux test ADN et qui savent de quel pays d’Afrique ils viennent. Chacun d’entre eux porte un masque qui provient du pays d’Afrique d’où sont originaires ses ancêtres. La série s’appelle « They still live », ils sont encore vivants, en hommage à leurs ancêtres et à leur héritage africain. C’est un projet du photographe Thomas Evans.

The Morning Call

The Morning Call, c'est pour vous et pour votre monde. Nous voulons donc partager vos opinions sur nos programmes. Si vous souhaitez contribuer à The Morning Call, voici comment nous contacter : Si vous souhaitez plus de détails sur la contribution, cliquez ici

The Morning Call

The Morning Call, c'est pour vous et pour votre monde. Nous voulons donc partager vos opinions sur nos programmes. Si vous souhaitez contribuer à The Morning Call, voici comment nous contacter : Si vous souhaitez plus de détails sur la contribution, cliquez ici