Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Centrafrique : tirs de mortiers contre des casques bleus, pas de victime

Centrafrique : tirs de mortiers contre des casques bleus, pas de victime

République Centrafricaine

Des tirs de mortiers ont visé samedi matin dans le nord de la Centrafrique des éléments de la mission de l’ONU dans le pays (Minusca), sans faire ni victime ni dégâts, a annoncé la force onusienne, qui a “mis en garde” contre toute nouvelle attaque.

Dans un communiqué, la Minusca a “condamné fermement l’attaque au mortier par des individus non encore identifiés qui a visé son personnel et ses installations à Kaga-Bandoro, préfecture de la Nana-Gribizi, ce samedi matin, sans faire de victimes ou de dégâts matériels”.

Les casques bleus “sécurisent la zone et patrouillent dans la ville”, où “la tension est montée avec des menaces de destruction d’édifices administratifs par des éléments ex-Seleka”, ex-coalition rebelle à dominante musulmane dont sont issus des groupes armés actifs dans plusieurs provinces du pays.

Ces incidents interviennent alors que le préfet de région vient “d’être installé dans ses fonctions”, et que l’Etat centrafricain tente, avec le soutien de la communauté internationale, de rétablir son autorité dans les provinces en redéployant son administration et ses fonctionnaires, menaçant de fait d’y réduire l’influence des groupes armés.

Selon des habitants, des grenades ont été lancées dans la résidence du préfet, et des tirs ont visé dans la ville un site de déplacés, dont beaucoup ont fui dans la panique.

La Minusca “appelle la population au calme et réitère que l’instauration de l’autorité de l’Etat sur tout le territoire centrafricain ne doit faire l’objet d’aucune contestation”.

Elle “met en garde contre toute attaque visant la mission et l’autorité de l’Etat à Kaga Bandoro”, rappelant que ce genre d’incident “peut constituer un crime de guerre”.

Vendredi, en République démocratique du Congo (RDC) voisine, une attaque contre une base de la Monusco, la force de l’ONU déployée dans le pays, a fait 15 morts, 33 blessés et deux disparus parmi les casques bleus. Cette attaque est la pire subie par des Casques bleus depuis 24 ans. Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, s’est déclaré “indigné” face à ce “crime de guerre”.

En Centrafrique, la Minusca est la cible régulière d’attaques par les groupes armés, issus de l’ex-Séléka ou milices “d’auto-défense” antibalaka: 14 de ses casques bleus ont été tués en 2017, le dernier en date le 4 décembre dernier.$

AFP
Voir plus