Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Zimbabwe : de nouvelles mesures ''draconiennes'' pour redresser l'économie

Zimbabwe : de nouvelles mesures ''draconiennes'' pour redresser l'économie

Zimbabwe

À peine installé, le nouveau gouvernement du Zimbabwe s’est déjà lancé dans la lutte pour redresser l‘économie du pays.

Son principal défi : attirer les investisseurs étrangers qui avaient fui le pays sous le règne de Robert Mugabe. C’est l’un des points essentiels du budget 2018 présenté jeudi au Parlement.

‘‘Une stratégie délibérée d’engagement des États-Unis, de l’Union européenne et du Royaume-Uni au plus haut niveau politique sera poursuivie afin d’ouvrir des portes pour un réengagement international.” S’est exprimé le patron des Finanaces.

Parmi les autres mesures, l’assouplissement d’une loi qui limitait à 49 % la part des intérêts étrangers dans le capital des entreprises opérant dans le pays. Un seuil qui, selon le ministre des Finances, ne s’appliquera plus qu’aux mines de diamant et de platine.

“Le seuil de 51 à 49 % ne s’appliquera pas au reste du secteur extractif, ni aux autres secteurs de l‘économie qui seront ouverts à tout investisseur, quelle que soit sa nationalité “. À-t-il expliqué.

Grâce à ces décisions et à l’activité attendue de l’agriculture et des mines, le ministre anticipe une croissance de 4,5 % en 2018 ; il confirme également l’intention des nouvelles autorités du pays de renouer leurs relations avec la Grande-Bretagne, les Etats-Unis, l’Union européenne (UE) et les bailleurs de fonds internationaux.

D’un montant de 5,1 milliards de dollars, le budget 2018 présenté jeudi prévoit une réduction draconienne du train de vie de l’Etat, dont le gel des embauches de fonctionnaires et le départ à la retraite obligatoire de ses agents de plus de 65 ans.

La dette zimbabwéenne auprès de la Banque mondiale et des autres bailleurs se monte à environ 5 milliards de dollars. Et selon la Banque mondiale, le produit national brut (PNB) du pays n’a pas dépassé 0,7 % en 2016.

Voir plus