Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Centrafrique : des ONG suspendent leurs activités en raison de l'insécurité

Centrafrique : des ONG suspendent leurs activités en raison de l'insécurité

République Centrafricaine

Des ONG ont suspendu leurs activités dans le nord de la Centrafrique du fait de l’insécurité, au lendemain de l’assassinat d’un humanitaire, a-t-on appris vendredi de source onusienne.

“La communauté humanitaire en RCA continue de payer un lourd tribut à la hausse de la criminalité dans les régions du nord, du sud et du sud-est”, déplore le Bureau de la Coordination des Affaires humanitaires (OCHA) dans le pays.

“A Kabo dans la préfecture de l’Ouham (Nord), depuis le 8 décembre, plusieurs ONG ont été contraintes de suspendre temporairement leurs activités en raison d’agressions ciblées et après qu’un humanitaire y a trouvé la mort” jeudi, a-t-il ajouté dans un communiqué.

Ce retrait des acteurs humanitaires dans la région de Kabo privera plus de 100.000 personnes d'une assistance humanitaire multiforme et vitale

“Ce retrait des acteurs humanitaires dans la région de Kabo privera plus de 100.000 personnes d’une assistance humanitaire multiforme et vitale”, a regretté OCHA, qui condamne “avec la dernière énergie ces nouvelles attaques”.

“Ce nouveau pic de criminalité se traduit par une multiplication alarmante des attaques des convois et des bases humanitaires induisant de lourdes pertes matérielles et en vies humaines. Depuis le début de l’année 2017, 14 humanitaires ont perdu la vie en Centrafrique”, a poursuivi l’agence onusienne.

“De septembre à octobre 2017, la communauté humanitaire a dû suspendre ses activités dans plusieurs foyers de tension”, a rappelé Ocha, soulignant que “la situation humanitaire dans le pays demeure très inquiétante, avec (…) plus de 2,5 millions de personnes” qui nécessiteront une assistance en 2018.

Le pays est en proie depuis 2013 à des violences intercommunautaires après le renversement de l’ex-président François Bozizé.

Alors que la capitale Bangui est désormais relativement épargnée par les violences, des groupes armés s’affrontent dans les provinces pour le contrôle de ressources naturelles (diamants, or, bétail…) et dans d’intenses luttes politiques dans l’un des pays les plus pauvres du monde.

AFP
Voir plus