Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Cameroun : Biya rassure et promet la riposte après l'assassinat de forces de sécurité

Cameroun : Biya rassure et promet la riposte après l'assassinat de forces de sécurité

Cameroun

La situation devient inquiétante au Cameroun où de plus en plus de forces de sécurité sont visés par des agressions, notamment dans les régions anglophones contestataires.

De retour d’Abidjan après avoir participé au sommet conjoint entre l’Union africaine et l’Union européenne, le chef d’Etat camerounais Paul Biya a promis une riposte aux ennemis de l’armée et de la police après la mort de quatre soldats et deux policiers dans le Sud-Ouest du Cameroun entre mardi et mercredi.

Pour le président camerounais, il n’est nul doute que ces crimes sont le fait “d’une bande de terroristes se réclamant d’un mouvement sécessionniste”, a-t-il lancé dans une brève déclaration à l’aéroport, prenant de fait le monde à témoin.

Au-delà des condoléances présentées aux familles des victimes, Paul Biya a tenu à rassurer le peuple camerounais “que toutes les dispositions sont prises pour mettre hors d‘état de nuire ces criminels et faire en sorte que la paix et la sécurité soient sauvegardées sur toute l‘étendue du territoire national”.

Je pense que les choses sont désormais parfaitement claires pour tout le monde. Le Cameroun est victime des attaques à répétition d'une bande de terroristes se réclamant d'un mouvement sécessionniste.

La crise socio-politique qui a pris ses marques l’an dernier dans les deux régions anglophones connaît une nouvelle escalade depuis quelques semaines. Dix membres des forces de sécurité ont déjà perdu la vie en seulement un mois.

“Le gouvernement est conscient de la multiplication des attaques” contre les forces de sécurité, a commenté M. Tchiroma. “Le gouvernement sera jugé par les actions qu’il posera pour faire face à cette situation. Le gouvernement n’a pas à révéler sa stratégie, mais nous devons agir pour protéger l’intégrité territoriale de notre nation, l’intégrité physique de nos populations, la libre circulation et la protection de leurs biens”.

À mesure que les autorités camerounaises ont accru la pression sécuritaire et la répression des manifestations séparatistes, les rangs des sécessionnistes se sont étoffés ces derniers mois, en même temps que se sont multipliés les incidents, faisant craindre, selon observateurs et analystes, l‘émergence d’une “insurrection armée” dans l’ouest anglophone du pays, frontalier du Nigeria.

Voir plus