Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Washington prêt à des pourparlers pour retirer le Soudan de sa liste noire

Washington prêt à des pourparlers pour retirer le Soudan de sa liste noire

Soudan

Les Etats-Unis sont prêts à tenir des pourparlers pour retirer le Soudan de sa liste noire d’Etats “soutenant le terrorisme”, a indiqué jeudi un haut responsable américain lors d’une visite à Khartoum.

Dans le même temps, le Soudan s’est dit prêt à couper ses liens avec la Corée du Nord pour prouver sa bonne volonté envers Washington.

Lors d’une visite de deux jours dans la capitale soudanaise, le secrétaire d’Etat américain adjoint John Sullivan a déclaré qu’au regard des décisions “positives” du pays africain depuis l’an dernier, Washington était prêt à discuter pour retirer le Soudan de sa liste noire, qui inclut également la Syrie et l’Iran.

“Nous sommes prêts à poursuivre les discussions avec le gouvernement soudanais à ce sujet”, a déclaré M. Sullivan à des journalistes étrangers à Khartoum.

Il s’agit de la première visite d’un responsable américain de ce rang depuis la levée le mois dernier par l’administration du président Donald Trump d’un embargo américain de 20 ans sur Khartoum.

M. Sullivan a dit espérer “un développement” des relations entre les deux pays, au début d’une réunion avec le ministre soudanais des Affaires étrangères Ibrahim Ghandour.

“Nous avons abordé plusieurs questions sur lesquelles nous devons travailler ensemble pour poursuivre l‘élan positif que nous avons lancé”, a-t-il poursuivi.

Les Etats-Unis ont décidé en octobre de lever certaines sanctions imposées au Soudan depuis 1997. Ils ont en revanche maintenu le Soudan dans sa liste des Etats soutenant “le terrorisme”.

Khartoum voit dans la visite de M. Sullivan une chance de convaincre Washington de retirer le Soudan de cette liste.

La levée des sanctions a été “une étape cruciale” pour améliorer les relations avec Washington, a affirmé M. Ghandour, qui a assuré à M. Sullivan que le Soudan couperait ses relations avec la Corée du Nord.

“Nous sommes engagés à ne pas avoir de relations commerciales ou militaires avec la Corée du Nord et nous espérons qu’elle ne se dote pas d’arme nucléaire”, a-t-il déclaré au diplomate américain.

Khartoum et Pyongyang n’ont pas de relations diplomatiques depuis des années mais entretiennent des liens militaires, selon des organisations des droits de l’Homme.

‘Normalisation totale’

“C’est une visite extrêmement importante pour nous”, a indiqué à l’AFP un haut responsable du ministère soudanais des Affaires étrangères Abdelghani Elnaim.

“Notre objectif est le retrait du Soudan de la liste du terrorisme (…) et la normalisation totale des relations avec les Etats-Unis”, a-t-il ajouté.

Arrivé jeudi à Khartoum, le secrétaire d’Etat adjoint a également évoqué plusieurs dossiers, notamment la question des droits de l’Homme et de la liberté religieuse au Soudan.

“Nous avons (…) souligné au gouvernement l’importance pour les Etats-Unis de réaliser des progrès sur les droits de l’Homme”, a déclaré M. Sullivan.

Des ONG accusent régulièrement les services de sécurité soudanais d’arrêter arbitrairement des journalistes, des opposants politiques et des défenseurs des droits de l’Homme.

Dans le classement mondial de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières, le Soudan se situe parmi les derniers pays.

Le puissant Service national du renseignement et de la sécurité (NISS) saisit fréquemment des exemplaires de journaux sans fournir d’explication.

L’ONG Enough Project basée à Washington a récemment mis en garde contre la réduction du nombre d‘églises au Soudan.

Les autorités soudanaises rejettent ces accusations et assurent respecter les droits de l’Homme et la liberté de culte.

AFP
Voir plus