Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Senegal : Dakar ouvre le 4ème forum sur la paix et la sécurité en Afrique

Senegal : Dakar ouvre le 4ème forum sur la paix et la sécurité en Afrique

Sénégal

Les États africains appelés à assurer d’avantage leur propre sécurité, et à faire face au terrorisme.

Ils ont été interpellés à l’ouverture de la quatrième édition du Forum de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique.

Pour le président Macky Sall du Sénégal, ‘‘la riposte militaire doit être solidaire et globale, pour ne laisser aucun sanctuaire aux groupes terroristes.”

Je suis venue vous dire que cet engagement de la France est intact. La France n'abandonne pas ses partenaires et continuera à encourager et à aider toutes les actions positives pour la paix en Afrique.

Un point de vue repris par ses homologues du Mali et du Rwanda.

“Je ferai tout ce que je pourrais, jusqu‘à mon dernier souffle, pour que mon pays ait les moyens de défense à hauteur de la menace qui lui ait faite. Mais pas seul. Je suis bien conscient de la modestie de nos moyens.” A promis Ibrahim Boubacar Keita, président du Mali.

“Si nous autorisons les autres à porter le fardeau et à déterminer nos défis à notre place, et à en prendre la responsabilité à notre place, nous ne pouvons nous en prendre qu‘à nous-même.” A pour sa part prévenu Paul Kagame du Rwanda.

De son côté, le président de la commission de l’Union africaine reste convaincu que combattre le terrorisme va au delà de la solution militaire.

“Les défis liés au terrorisme et à la criminalité organisée ne peuvent être durablement traités par la seule approche militaire et sécuritaire. Ces fléaux sont très souvent la manifestation de problèmes plus profonds, mêlant déficiences en terme de gouvernance, de marginalisation, de violations des droits de l’homme, et de bien d’autres facteurs.”

Plusieurs initiatives africaines notamment la force du G5 Sahel ont été saluées par Florence Parly, ministre française des Armées, qui a pris part à ces assises.

“Nous n’oublions pas que nos amis africains savent ce que signifie d‘être frappé dans sa chair par la barbarie terroriste”, a-t-elle dit, réitérant le soutien de la France à la “force conjointe” de lutte contre les jihadistes que sont en train de constituer les pays du G5 Sahel, avec l’appui de la force française Barkhane déployée dans la région (4.000 hommes).

Paul Kagame, qui présidera l’UA en 2018, a exhorté ses pairs africains à se prendre en main.

“Si nous laissons les autres définir nos défis et prendre la responsabilité de régler nos problèmes, nous ne pouvons nous en prendre qu‘à nous-mêmes”, a-t-il lancé, tout en reconnaissant l’importance de la coopération internationale.

Voir plus