Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Algérie : le coût des accidents de travail en hausse

Algérie : le coût des accidents de travail en hausse

Algérie

Les quelque 5,500 cas d’accidents de travail enregistrés en 2016 en Alégrie ont coûté près de 30 millions d’euros. Une augmentation de 52 % comparativement aux années précédentes.

La Caisse nationale des assurances sociales (Cnas) d’Algérie a ouvert le 06 novembre des journées portes ouvertes sur « l’organisation des lieux du travail ».

L’occasion pour l’institution de sensibiliser sur la nécessité d’amélioration et de sécurisation des lieux et conditions de travail. « L’objectif est de sensibiliser les chefs d’entreprise et autres responsables des secteurs d’activités sur la nécessité d’offrir un cadre de travail sûr aux travailleurs, afin de diminuer les risques d’accident et réduire la facture liée aux dépenses en découlant », a indiqué Tayeb Bounedjar, directeur de l’agence d’Alger de la Cnas.

Un objectif en lien avec la réalité dans le monde du travail en Algérie. Chaque année, le pays enregistre quelque 5 500 cas d’accidents de travail. Mais, l’année dernière ces accidents ont produit une facture salée. « En 2016, les accidents du travail ont coûté 4 milliards de dinars (environ 30 millions d’euros, Ndlr) à l’agence Cnas d’Alger », a révélé Tayeb Bounedjar.

En 2016, les accidents du travail ont coûté 4 milliards de dinars (environ 30 millions d'euros, Ndlr) à l’agence Cnas d’Alger

Un chiffre qui a presque doublé en 3 ans, car en 2012, les Alégriens ont dépensé à peine 2,4 milliards pour le même nombre d’accidnets de travail.

Constaté beaucoup plus dans les secteurs des BTP et de l’industrie, cet état de choses s’explique par plusieurs facteurs. Le cas du non-respect des directives de prévention et de protection contre les risques d’accidents, des dysfonctionnements en matière d’organisation des lieux de travail et de la « mauvaise » utilisation des équipements de travail.

Ces journées portes-ouvertes devraient donc jeter les bases d’une nouvelle organistaion du travail afin de réduire de manière optimale le nombre d’accidents et partant, baisser le coût financier y afférent.

Voir plus