Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Erythrée : le gouvernement rejette les accusations de tueries de manifestants

Erythrée : le gouvernement rejette les accusations de tueries de manifestants

Erythrée

Il n’y a pas eu de morts lors des manifestations le 31 octobre à Asmara, la capitale érythréenne, a martelé ce jeudi le ministre érythréen de l’Information, Yemane Ghebre Meskel.

Dans une série de tweets, le ministre a rejeté les accusations selon lesquelles plusieurs manifestants auraient été tués suite à la fusillade entendue dans les rues de la capitale mercredi. Au contraire, le ministre a formellement accusé les médias internationaux d’avoir fomenté cette “fake news” au profit de l’opposition.

Au banc des accusés, les correspondants de la BBC et de l’Associated Press en Erythrée qui auraient relayé la propagande de groupes de l’opposition basés en Ethiopie. Mercredi, Nasredin Ali, porte-parole du plus grand groupe érythréen d’opposition basé en Ethiopie affirmait à l’Associated Press que 28 personnes avaient été tuées lors des manifestations et 100 autres blessées. Des déclarations faites sur la base de ses sources en Ethiopie, avait-il justifié.

Faute de source indépendante, l’information n’a pu être vérifiée. Quant au correspondant de la BBC, il évoquait de probables arrestations à l’issue du mouvement d’humeur.

Ces rassemblements dispersés par la police sont inhabituels dans ce petit Etat de l’Afrique de l’Est qui est considéré comme l’un des pays les plus fermés au monde et régulièrement accusé de violation des droits fondamentaux de l’homme.

Voir plus