Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Madagascar : peines exemplaires de travaux forcés contre des kidnappeurs

Madagascar : peines exemplaires de travaux forcés contre des kidnappeurs

Madagascar

La justice malgache a prononcé cette semaine des peines exemplaires de travaux forcés à perpétuité contre les auteurs d’un enlèvement d’enfants meurtrier, un fléau dans l‘île de l’Océan indien, a-t-on appris jeudi auprès d’une partie au dossier.

Mercredi, un tribunal d’Anosy (sud-est) a infligé à une vingtaine de personnes qui avaient participé au rapt de deux adolescents la peine maximale prévue par le code pénal malgache, a indiqué à l’AFP l’avocat de la famille des victimes.

“Dix-huit personnes ont été condamnées à une peine de travaux forcés, une à cinq ans et dix-sept autres à perpétuité”, a précisé Me Jeannot Rafanomezana.

L’affaire, connue sous le prénom des deux victimes Annie et Arnaud, a fait grand bruit à Madagascar il y a deux ans.

En novembre 2015, les deux jeunes avaient été enlevés alors qu’ils se rendaient en voiture à leur école. Leurs ravisseurs avaient exigé de leurs parents malgaches une rançon de 4 millions d’euros. Pour faire pression sur la famille, ils n’avaient pas hésité à tuer l’adolescente. Le jeune homme avait été libéré plus tard.

Les enlèvements contre fortes rançons d’enfants ou d’adolescents sont fréquents dans la Grande île.

Les gangs criminels visent particulièrement les membres de la communauté d’origine indo-pakistanaise (karanas en malgache), très active dans l‘économie et le commerce local.

“On a tous entendu parler d’affaires de kidnapping qui n’ont pas eu de suite. Mais cette fois-ci, il y a eu condamnation de dix-huit personnes sur soixante-quinze accusés”, s’est réjoui Me Rafanomezana en espérant que ce verdict serve d’exemple.

Le gouvernement malgache est régulièrement mis en cause pour son incapacité à enrayer le fléau des enlèvements.

Voir plus