Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Afrique du Sud : le Gouverneur de la Banque Centrale inquiet au sujet du cabinet d'audit KPMG

Afrique du Sud : le Gouverneur de la Banque Centrale inquiet au sujet du cabinet d'audit KPMG

Afrique du Sud

Le gouverneur de la Banque centrale d’Afrique du Sud Lesetja Kganyago, a déclaré jeudi avoir “noté avec inquiétude les pratiques regrettables et les graves erreurs de jugement” du cabinet d’audit KPMG.

Une sortie qui fait suite au récent scandale politique soulevé par les révélations dudit cabinet à propos du limogeage de l’ancien ministre des Finances Pravin Gordhan.

KPMG a notamment reconnu avoir élaboré un rapport mettant en cause l’ex-argentier dans une affaire de cabinet noir qui a conduit à sa démission par le président Jacob Zuma.

“Nous avons noté avec inquiétude les pratiques regrettables de vérification des comptes et les graves erreurs de jugement qui se sont produites chez KPMG et qui ont entraîné des dommages considérables pour certains individus, certaines organisations et le pays dans son ensemble,” a déclaré Lesetja Kganyago.

Le patron de la Banque centrale sud-africaine a par ailleurs annoncé des mesures pour contrecarrer les risques potentiels de stabilité financière dûs à ce scandale.

“Concernant toutes les affaires menées avec KPMG par la Banque centrale en tant qu’institution, nous nous réservons le droit de reconsidérer notre position, mais nous avons pour l’instant décidé de laisser l’enquête indépendante suivre son cours. Les décisions finales seront prises une fois que les conclusions de l’enquête indépendante auront été prises en considération,” a poursuivi Lesetja Kganyago.

Le cabinet d’audit a admis que sa division sud-africaine a touché de très importantes sommes d’argent, versées par l’empire financier des Gupta, impliqués dans des affaires de corruption.

Huit membres de l‘équipe de direction de la représentation du cabinet international KPMG en Afrique du Sud, dont son président Ahmed Jaffer et son directeur général Trevor Hoole, ont présenté leurs démissions suite à cette affaire.