Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Dlamini-Zuma veut que la justice suive son cours dans l'affaire opposant Grace Mugabe au top model Gabriella Engels

Dlamini-Zuma veut que la justice suive son cours dans l'affaire opposant Grace Mugabe au top model Gabriella Engels

Afrique du Sud

L’ex-présidente de la commission de l’Union africaine Nkosazana Dlamini-Zuma souhaite que la justice suive son cours dans l’affaire opposant Grace Mugabe, première dame du Zimbabawe à la top model Gabriella Engels.

Pour l’ex-ministre des affaires étrangères sud-africaine, « quand on bat une personne, c’est mal et la justice doit suivre son cours ».

Elle a par ailleurs rappelé que ‘‘le comportement d’une seule femme ne devrait pas entacher toutes les autres’‘.

S’exprimant à la télévision publique sud-africaine, SABC, Dlamini-Zuma a déclaré que les ‘‘femmes sont comme les autres êtres humains, elles font aussi des erreurs’‘.

En Afrique du Sud, l’affaire est devenue le sujet le plus commenté aussi bien sur les réseaux sociaux que dans les médias.

Selon la jeune mannequin Gabriella Engels, 20 ans, la première dame du Zimbabwe l’aurait battu avec une rallonge électrique dans un hôtel huppé de Johannesburg en présence d’au moins dix de ses gardes du corps.

C’est désormais un casse-tête chinois aussi bien pour les autorités zimbabwéennes que pour celles de l’Afrique du Sud. De plus en plus de voix s‘élèvent et demandent justice pour la jeune fille dont le front et certaines parties du corps sont visiblement entaillés.

Le plus grand parti d’opposition en Afrique du Sud, l’Alliance démocratique (DA) a réclamé l’arrestation de la première dame du Zimbabwe. Il a demandé, en outre, que les passeports de Grace Mugabe soient confisqués pour éviter qu’elle s‘échappe du territoire sud-africain.

Voir plus