Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Sierra Leone : inhumation des victimes d'inondations

Sierra Leone : inhumation des victimes d'inondations

Sierra Leone

La Sierra Leone a commencé à enterrer les victimes des coulées de boue qui ont eu lieu il y a quatre jours. Les autorités ont accordé plus de temps aux familles pour identification des corps.

Selon les responsables de la santé, près de la moitié des 400 personnes décédées dans le glissement de boue et des inondations dans la périphérie de la capitale Freetown ont déjà été enterrées.

Cette catastrophe considérée comme l’un des pires désastres causés par l’inondation en Afrique, a emporté dans sa furie, des maisons à Regent, un quartier en bordure de Freetown lundi.

“Depuis hier, ils ont trouvé plus de 400 corps et environ 150 ont été enterrés la nuit dernière, ceux qui étaient en état de décomposition avancé, enfants et adultes en même temps. Nous attendons toujours l’autorisation pour commencer l’inhumation, car il y a plus de corps à l’intérieur qui ont besoin d‘être enterrés d’urgence parce qu’ils sont décomposés, alors nous attendons.” Déclare Alisine SESA, une volontaire.

Les équipes d’intervention d’urgence ont cherché à secourir le plus grand nombre de survivants et déterrer des corps, mais la morgue centrale est submergée, et de nombreux corps sont encore coincés sous la boue et les décombres.

Les survivants quant à eux sont confrontés à des conditions difficiles (besoin en nourriture, en eau, en équipements sanitaires et en aide médicale). En outre, la situation reste alarmante en raison de la crainte de nouvelles inondations. – la saison des pluies n’est pas encore terminée –

Les messages de condoléances et de solidarité se sont multipliés mercredi, dont celui du Pape François, qui s’est dit “profondément attristé”, ou ceux des dirigeants des pays voisins.

Le président de la Guinée et chef de l’Union Africaine, Alpha Condé, qui a effectué mardi une visite à Freetown, a lancé un appel à la mobilisation internationale pour la Sierra Leone, l’un des pays les plus pauvres au monde.

“Nous sommes débordés”, avait reconnu mardi, très ému, le chef de l‘État, Ernest Bai Koroma, lors d’une visite à Regent.
Les survivants

Et l’aide internationale commence à arriver : plusieurs pays notamment Israël, le Royaume-Uni en renfort aux organismes d’aide humanitaire (PAM, Croix-Rouge) ainsi que la Commission européenne sont à pied d‘œuvre pour venir en aide aux victimes.

Sept jours de deuil national ont été décrétés en souvenir des victimes, et les drapeaux mis en berne.

Voir plus