Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Présidentielle au Kenya : Uhuru Kenyatta déclaré vainqueur avec 54,27 % des voix (résultats définitifs)

Présidentielle au Kenya : Uhuru Kenyatta déclaré vainqueur avec 54,27 % des voix (résultats définitifs)

Kenya

La Commission électorale au Kenya vient enfin de livrer les résultats définitifs de la présidentielle à laquelle ont participé 78,91 % du corps électoral. Sans surprise, le président sortant Uhuru Kenyatta a été déclaré vainqueur avec 54,47 % des voix. Son rival Raila Odinga a quant à lui récolté 44,74 % des suffrages.

Lors de sa première prise de parole, le président réélu a appelé l’opposition à la paix et l’union sacrée autour du Kenya. “Je vous tends la main, je tends la main à vos partisans”, a déclaré Kenyatta dans une adresse dirigée vers son rival Raila Odinga. “A nos frères, nos dignes concurrents, nous ne sommes pas des ennemis, nous sommes tous citoyens d’une même République”, a-t-il ajouté.

De son côté, l’opposition ne cesse de contester l’opposition qui martèle que le système informatique de la Commission électorale a été piraté par des hackers qui ont modifié les résultats. D’ailleurs, la coalition de l’opposition avait décidé, quelques heures avant la proclamation des résultats, de ne pas y participer, les qualifiant de “mascarade”.

>>> LIRE AUSSI : Élections au Kenya : l’opposition refuse un recours en justice et laisse le peuple décider

A l’inverse, jeudi, les partisans du candidat Odinga ont exigé qu’il soit déclaré vainqueur de ces joutes, amplifiant le climat de fébrilé et d’anxiété qui prévaut depuis le début du processus électoral. Encore qu’après la proclamation des résultats provisoires, des violences ont éclaté entre partisans de l’opposition et la police dans la capitale Nairobi et dans certains comtés, faisant au moins quatre morts.

Depuis, les appels au calme se multiplient. De l’Union africaine à l’Union européene en passant par les Etats-Unis et autres observateurs, tous ont invité les candidats contestataires à faire usage des recours constitutionnels et non à la violence.

Si lors de la présidentielle de 2017 qui a enregistré d’inombrables meurtrières les observateurs avaient noté de graves irrégularités, cette fois-ci, ils sont tous unanimes que le scrutin a été pacifique et crédible.

Pas de quoi rassurer les Kényans qui craignent bien une réédition du scénario de 2007.

>>> LIRE AUSSI : “Présidentielle/Kenya : Odinga doit être déclaré vainqueu”, selon l’opposition”:http://fr.africanews.com/2017/08/10/presidentiellekenya-odinga-doit-etre-declare-vainqueur-selon-l-opposition/



Voir plus