Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RD Congo : le beau-fils de dos Santos lance un mouvement contre Joseph Kabila

RD Congo : le beau-fils de dos Santos lance un mouvement contre Joseph Kabila

République démocratique du Congo

La pression s’accentue autour de Joseph Kabila, le chef de l’Etat congolais. Un autre mouvement citoyen visant l’alternance en République démocratique du Congo en 2017 vient de voir le jour. Il est dirigé par Sindika Dokolo, gendre du président angolais Eduardo dos Santos.

“Les Congolais debout”, c’est le nom du mouvement que dirige Sindika Dokolo, homme d’affaires congolais et collectionneur d’art. Un “mouvement citoyen non-violent dont l’ambition” est de “conscientiser les Congolais” et de conduire à une alternance en 2017.

L’initiative a été lancée jeudi sur les réseaux sociaux avec une vidéo de deux minutes, dans laquelle apparaissent des personnalités connues de la RD Congo. Justement, c’est sur les plateformes sociales que comptent s’appuyer les initiateurs du mouvement pour rallier le maximum de personnes à leur cause. Un site en ligne est également disponible sur lequel les intéressés peuvent adhérer.

Tout comme la Lucha ou encore Filimbi, “Les Congolais debout” entend mobiliser les Congolais par des manifestations pacifiques et sit-in en vue de pousser le président Kabila au départ – dont le mandat a expiré en décembre 2016 NDLR -, d’ici la fin de l’année, comme le prévoit un accord entre opposition et majorité présidentielle.

Nouvel appui à l’opposition

Époux d’Isabel dos Santos, la fille du président congolais Eduardo dos Santos, Sindika Dokolo ne cache pas son hostilité au régime de Kinshasa. Sur Twitter, l’homme d’affaires multiplient les critiques contre le pouvoir congolais. Un point dont il assume l’entière responsabilité et auquel il ne veut pas associer la famille présidentielle angolaise.

Toutefois, il ne cache pas sa proximité avec le Rassemblement de l’opposition et avec le candidat déclaré à la présidentielle congolaise, l’homme d’affaires Moïse Katumbi. Ce dernier a d’ailleurs félicité la création du nouveau mouvement sur sa page Twitter.

En mai dernier, Sindika Dokolo se faisait condamner à un an de prison par contumace pour fraude immobilière par un tribunal de paix de Kinshasa. Une affaire vieille de plusieurs années qui est remontée à la surface alors que l’homme d’affaires se montrait de plus en plus critique envers le pouvoir.

>>> LIRE AUSSI : Le gendre du président angolais condamné à un an de prison en RD Congo

Comme lui, Moïse Katumbi a été condamné en juin 2016 à trois ans de prison pour spoliation de bien immobilier. Il avait annoncé quelques mois plus tôt, sa candidature à la future présidentielle. Sous la menace d’une peine de prison, l’opposant se trouve depuis plus d’un an en exil.

Voir plus