Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Bénin : le maire de Cotonou officiellement révoqué (présidence)

Bénin : le maire de Cotonou officiellement révoqué (présidence)

Bénin

Le maire de Cotonou, capitale économique du Bénin, a été révoqué de ses fonctions, après une semaine de turbulences politiques et policières, a-t-on appris vendredi auprès de la présidence.

Appuyant la décision prise mercredi par le Conseil des ministres, la présidence du Bénin note dans un communiqué qu’un “audit avait été diligenté sur les comptes et les procédures de contrôle interne de la mairie de Cotonou.”

La procédure de destitution contre Léhady Soglo avait été enclenchée le 28 juillet, faisant suite à un arrêté de suspension de deux mois pris par le ministre en charge de la Décentralisation.

Au maire déchu, il est reproché des “fautes lourdes”: “La vente ou l’aliénation abusive des biens domaniaux, la violation des règles de déontologie administrative, l’augmentation des faits de représentation, la distorsion de ressources financières, l’effacement de traces de documents administratifs”, peut-on lire dans le communiqué.

Tel que cela se passe, les démocrates et les partenaires pourraient interpréter la mesure comme un acharnement politique.

Il fait également l’objet d’une enquête policière, apprend-t-on de sources policières. Son domicile a été perquisitionné suite à l’annonce de sa suspension fin juillet.

Le maire de 57 ans siégeait depuis deux ans à la tête de la plus importante municipalité du pays. Il fut président du parti de son père (Nicéphore Soglo, ancien président de la République du Bénin, 1991-1996), l’ère du Renouveau démocratique, avant d‘être également suspendu par le bureau politique de son parti pour violations des dispositions du parti.

Claude Djankaki, spécialiste béninois des questions de gouvernance locale, estime que “cette révocation viole un peu l’esprit du législateur”. En effet, “le maire n’a disposé que de trois jours ouvrables” avant d’être révoqué en Conseil des ministres, explique-t-il à l’AFP.

“Tel que cela se passe, les démocrates et les partenaires pourraient interpréter la mesure comme un acharnement politique”, analyse l’expert consultant en Finances Publiques et Décentralisation.

M. Soglo dispose d’un pouvoir de recours devant la Cour suprême. Sous quinzaine, le Conseil communal de Cotonou se réunira pour élire un nouveau maire.

Depuis l‘élection de Patrice Talon en 2016, de nombreux édiles ont été révoqués ou destitués par leurs conseillers municipaux, ceux-ci arguant d’une mauvaise gestion au sein de la communune depuis les dernières municipales de juin 2015.

AFP
Voir plus