Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

L'aide au Soudan du Sud en déficit de 70 %

L'aide au Soudan du Sud en déficit de 70 %

Sud-Soudan

Au Soudan du Sud, l’aide humanitaire est encore loin du compte. Seulement 30 % collectés depuis le début de l’année. L’ONU tire la sonnette d’alarme.

Les fonds d’aide aux réfugiés sud-soudanais tardent encore à arriver alors que les organismes humanitaires sur place font actuellement face à d‘énormes difficultés. Sur le milliard 400 million de dollars nécessaires cette année, seulement 30 % ont été levé. De quoi inquiéter les Nations-Unies. « Le déficit est de 70 % et nous sommes déjà en milieu d’année. Et en plus de cette crise humanitaire, il y a une famine et des maladies ici et là… Maintenant, nous avons la possibilité d’aider et de fournir de la nourriture à ceux qui sont au Soudan du Sud depuis ici, mais le niveau de nourriture est si bas que c’est impossible. », déplore Arnauld Akodjènou, coordinateur régional de l’ONU sur les réfugiés du Soudan du Sud.

*« Il faut faire quelque chose. »

Le déficit est de 70 % et nous sommes déjà en milieu d'année. Et en plus de cette crise humanitaire, il y a une famine et des maladies ici et là... Maintenant, nous avons la possibilité d'aider et de fournir de la nourriture à ceux qui sont au Soudan du Sud depuis ici, mais le niveau de nourriture est si bas que

Mais, malgré la dégradation de la situation qui s’accentue au fil des mois, le responsable onusien pense qu’il est encore temps de faire quelque chose. « J’ai deux appels : le premier est qu’il faut faire quelque chose pour apporter une solution politique au Soudan du Sud… Le second est de recevoir réellement les ressources nécessaires pour répondre à la situation des réfugiés et des personnes déplacées. », exhorte-t-il.

Depuis l‘éclatement de la guerre civile, il y a près de quatre ans, près de deux millions de Sud-Soudanais ont été contraints de fuir leurs zones de combats. Plusieurs milliers d’entre eux ont été tués dans ce conflit particulièrement sanglants entre opposants les troupes loyales au président Salva Kiir et les rebelles de son ancien vice-président Riek Machar. La majorité des déplacés vivent aujourd’hui dans des conditions difficiles au Soudan, en Ouganda, en Éthiopie ou encore en République démocratique du Congo.

Voir plus