Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Dans une nouvelle vidéo, Al-Shabaab traite Trump de "milliardaire sans cervelle"

Dans une nouvelle vidéo, Al-Shabaab traite Trump de "milliardaire sans cervelle"

Somalie

Cela n‘était jamais arrivé. Le groupe extrémiste somalien Al-Shabaab, critiquant ouvertement le président américain Donald Trump. Depuis dimanche, le pas a été franchi dans une nouvelle vidéo relayée par SITE qui surveille les voies de communication des groupes extrémistes.

Pour Al-Shabaab, Donald Trump est un “milliardaire sans cervelle”. Le groupe accuse les Américains d’avoir élu “peut-être le président le plus stupide qu’un pays pourrait avoir” et estime que Donald Trump “ridiculise les Etats-Unis et les propulse sur la voie d’une éventuelle défaite”.

Des déclarations qui semblent être une réponse à l’offensive militaire contre les Shebab, entreprise par les Etats-Unis. Plus tôt cette année, en effet, le président américain a approuvé une décision du Pentagone visant des frappes plus agressives et élargies contre le groupe extrémiste.

Mais il n’y a pas que les Etats-Unis comme sujet dans cette nouvelle vidéo des Shebab. Ces derniers ont également abordé les élections imminentes dans le Kenya voisin. A ce sujet, les militants promettent de multiplier les attaques dans les prochains jours.

Les Américains ont élu "peut-être le président le plus stupide qu'un pays pourrait avoir".

“L’invasion de votre armée en Somalie continuera à déstabiliser votre pays”, a déclaré la nouvelle vidéo d’Al-Shabaab. “Lorsque nous frapperons, votre gouvernement ne pourra pas vous protéger”, ajoute le groupe qui continue de récuser la présence militaire du Kenya en Somalie.

Le Kenya fait partie des plus gros contributeurs de la force de l’Union africaine en Somalie (Amisom). Et justement, dans le cadre des élections, le président kényan Uhuru Kenyatta a annoncé une nouvelle offensive contre les extrémistes.

Les Shebab ne cessent de menacer le nouveau gouvernement somalien et les contributeurs de l’Amisom, notamment le Kenya avec des attaques dans les deux pays. L’Amisom a réussi à réduire considérablement la présence des extrémistes dans la capitale Mogadiscio, cependant, elle envisage de se retirer de la Somalie dès 2018. Pour nombre d’analystes, c’est une pression supplémentaire pour l’armée somalienne qui semble ne pas être prête pour prendre la relève.

Voir plus