Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Côte d'Ivoire : grande ovation du public pour Soro Guillaume à l'ouverture des jeux de la Francophonie

Côte d'Ivoire : grande ovation du public pour Soro Guillaume à l'ouverture des jeux de la Francophonie

Côte d'Ivoire

En conflit non-déclaré depuis quelque temps avec le pouvoir d’Abidjan, Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, ne s’attendait sûrement pas à un tel accueil chaleureux de la part du public venu assister à l’ouverture des jeux de la Francophonie, au stade Félix Houphouet Boigny d’Abidjan.

Un baume au cœur que l’ex-chef de la rébellion ivoirienne ne pouvait dissimuler au point de publier une vidéo de son cortège depuis son domicile jusqu’au lieu de la cérémonie sur sa page officielle (Facebook).

Des centaines de jeunes scandaient ‘‘Soro Ayho, Soro Ayoka’‘ ( ‘‘Merci Soro’‘) en Bété (Ouest), langue locale, une gratitude populaire que jusque-là la majorité des ivoiriens, et surtout les jeunes, ont jalousement conservé pour l’ancien président Laurent Gbagbo lui-même de l’ethnie Bété, détenu à la Haye depuis la fin de la crise politico-militaire qu’a connu le pays en 2010.

Obligation protocolaire, Soro Guillaume était encadré à droit par le Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly, son prétendu rival au sein de la majorité présidentielle, et à gauche par le vice-président Daniel Kablan Duncan, issu du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) d’Henri Konan Bedié.

Les trois hommes voulant sans doute communiquer l’entente et la cohésion au sein du Rassemblement des Houphouëitistes pour la Démocratie et la paix (RHDP), la coalition au pouvoir, se tenaient les mains tout en gardant un sourire bien visible par les milliers de cameras aussi bien de journalistes couvrant l‘événement que d’amateurs de vidéo.

Tout cela dans un décor assez sombre, car les attaques armées se sont multipliées depuis que des anciens rebelles ont réclamé à Bouaké et dans plusieurs villes du pays, les promesses qui leur avaient été faites [primes de guerre] alors qu’il prenait part à la conquête du pouvoir après le refus de Laurent Gbabgo de céder la place à son rival Alassane Ouattara, déclaré élu par l’ONU et la Communauté internationale.

Alors que les jeux de la Francophonie se tiennent, la gendarmerie d’Azaguié située à environ quarante km d’Abidjan, a été attaquée dans la nuit de vendredi par des hommes armés non-identifiés.

Le gouvernement ivoirien a mobilisé plus de 10.000 hommes pour veiller à la sécurité des jeux dans la capitale Abidjan.

Voir plus