Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Focus

focus

Assises Nationales du Tourisme au Congo : le secteur se réinvente

Assises Nationales du Tourisme au Congo : le secteur se réinvente

Focus africa

Comment marier Tourisme et Culture? Mettre à profit le patrimoine d’un pays pour en développer l‘économie? C’est tout l’enjeu de ces premières assises nationales du Tourisme organisées par le ministère du Tourisme et des Loisirs avec l’appui du Programme des Nations Unies pour le Développement (Pnud) et de l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT), qui se sont tenues à Brazzaville les 17 et 18 juillet.

Comme de nombreux pays dépendants du pétrole, le Congo a été frappé de plein fouet par la chute des cours de l’or noir qui représente à lui seul 60% du PIB. Pour y pallier, pas d’autre alternative que de se diversifier en misant sur des secteurs jusqu’alors peu, ou sous exploités, comme le Tourisme.

Pour le gouvernement, le Congo dispose de tous les atouts pour devenir une destination touristique de référence sur le Continent.

“Au Congo, nous avons toujours eu un Tourisme balnéaire. Nous avons 72 km de plages sur la partie sud, avec une particularité : le départ des esclaves du côté de la baie de Loango”, explique Arlette Soudan-Nonault, la ministre du Tourisme et des Loisirs. “Donc parallèlement au Tourisme balnéaire, nous sommes en train de promouvoir le Tourisme mémoriel. Nous avons également le deuxième plus grand fleuve du monde, le Fleuve Congo, les cataractes, que nous allons mettre en promotion”.

Pour ce faire, 3 axes stratégiques ont été développés : – le développement des infrastructures et services touristiques – la promotion du Tourisme et du Tourisme vert au niveau national et international – et enfin la mise en place de nouveaux systèmes de financement.

Avec la mise en exécution de ce plan directeur chiffré à plus de 17.6 milliards de FCFA, le Congo espère faire passer la part du Tourisme au PIB de 3% à 10% à l’horizon 2021. “Avec ce plan directeur du Tourisme durable, nous avons maintenant une feuille de route cadrée, chiffrée, sur les 5 prochaines années”, se félicite la ministre, “et nous créons le renouveau du Tourisme au Congo”.

Une feuille de route chiffrée qui nécessite une stratégie de financement. Lors de ces assises il a été question du “Fonds Bleu pour le bassin du Congo”, et de son importance pour le développement de l‘écotourisme ou Tourisme vert dans le pays.

Une conférence du Tourisme devrait se tenir chaque année pour faire le point sur l‘état d’avancement des préconisations du plan directeur.

Voir plus