Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC - Police nationale : Kabila nomme un nouveau commandement, Célestin Kanyama évincé

RDC - Police nationale : Kabila nomme un nouveau commandement, Célestin Kanyama évincé

République démocratique du Congo

Le président congolais Joseph Kabila a nommé lundi le chef d’état-major de l’armée congolaise chef de la police de la République démocratique du Congo dans un contexte de montée de l’insécurité dans plusieurs villes du pays, a annoncé la télévision d’Etat.

Dans la série d’ordonnances présidentielles lues à la Radio-télévision nationale congolaise (RTNC), l’actuel chef adjoint des Forces armées de la RDC (FARDC), le général Dieudonné Amuli est nommé commissaire général de la police nationale congolaise (PNC). Il remplace à ce poste le général Charles Bisengimana.

Le commandement de la police de Kinshasa, capitale de la RDC, est confié au général Sylvano Kasongo Kitenge, en remplacement du général Célestin Kanyama, sanctionné par les Etats-Unis pour son rôle dans une opération de police contre des délinquants entre fin 2013 et début 2014 ayant fait une cinquantaine de morts et une trentaine d’enlèvements, selon des ONG.

M. Kabila a également permuté ou nommé des commandants de police au niveau des provinces de la RDC, notamment dans des provinces instables du Nord-Kivu, Sud-Kivu et Ituri. Plusieurs autres officiers sont admis en retraite.

Ces nominations sont intervenues dans un contexte de montée de l’insécurité à travers plusieurs villes du pays particulièrement à Kinshasa, où des attaques par des personnes non identifiées ciblent des prisons et des édifices publics.

La dernière attaque au marché central de Kinshasa a causé la mort de l’administratrice et du chef de la police dudit marché, selon des autorités.

M. Kabila est au pouvoir en RDC depuis 2001. Alors que son mandat est arrivé à échéance le 20 décembre et que la Constitution lui interdit de se représenter, il se maintient à la tête du pays en vertu d’une décision controversée de la Cour constitutionnelle.

AFP
Voir plus