Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Soudan du Sud : la grève des juges se poursuit

Soudan du Sud : la grève des juges se poursuit

Sud-Soudan

Malgré le limogeage de douze de leurs collègues par le gouvernement sud-soudanais la semaine dernière, les juges sont bien décidés à aller au bout de leurs revendications.

Augmentation de leurs salaires, meilleures conditions de travail, ainsi que la démission du président de la Cour suprême, Chan Reec Madut, accusé par ces derniers de mal gérer le système judiciaire ; autant de revendication des juges, bien décidés à se faire entendre par le gouvernement qui ne fléchit pas.

‘‘Nous sommes résolus à poursuivre notre grève en solidarité avec nos honorables juges et juges licenciés ; et ce, jusqu‘à ce que nos demandes soient satisfaites’‘, a déclaré le président de l’association des juges Bold Lul Wang dans un communiqué.

Le mouvement a commencé en début mai. Plus de 270 juges raccrochaient alors leurs robes après que le président KIIR ait refusé de satisfaire leurs revendications.

Ils ont paralysé le pays. Nous avons besoin d'une véritable justice pour être administrés ... Nous ne les menaçons pas et nous leur conseillons de mettre fin à leur grève faute de quoi, nous agirons et prendrons des mesures administratives contre ceux qui poursuivront la grève.

Une manifestation de plusieurs jours qui a conduit au limogeage dans une ordonnance du président Salva Kiir de 12 d’entre eux (sans préciser le motif des licenciements).

La plupart des 12 juges limogés étaient membres du comité à l’origine de la grève, a assuré le chef de ce comité, Khalid Mohamed Abdallah, qui a lui aussi été congédié. Il a refusé de commenter la décision, ne voulant pas “aggraver la situation”. 

Les grévistes exigent également la réintégration de leurs collègues sans autre forme de procès.

Un membre du barreau sud-soudanais, Modi Ezequiel, a qualifié la décision de M. KIIR d’attaque inquiétante contre l’indépendance du système judiciaire. 

“Les juges pourraient ne pas se sentir libres d’exprimer leurs opinions par crainte que l’exécutif ne les renvoie, et donc ils travailleront selon la volonté de l’exécutif”, a critiqué M. Ezequiel. 

Au bas de l‘échelle, les juges touchent un salaire mensuel de 4.000 livres sud-soudanaises (22 euros). Un kilo de riz, par comparaison, coûte 130 livres sud-soudanaises. Au marché noir, le dollar s‘échange contre 150 livres.

Cette grève a paralysé tout le système judiciaire de ce pays d’Afrique de l’Est, plongé depuis décembre 2013 dans une guerre civile qui a fait des dizaines de milliers de morts et plus de 3 millions de déplacés. 

Voir plus