Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC - Fête nationale : après le défilé, le discours de Kabila également annulé ?

RDC - Fête nationale : après le défilé, le discours de Kabila également annulé ?

République démocratique du Congo

Il n’y aurait pas de discours traditionnel du chef de l‘État Joseph Kabila à l’occasion du 57e anniversaire de l’indépendance de la République démocratique du Congo ce vendredi 30 juin. Voici l’essence du communiqué non signé qui circule depuis cette soirée sur la toile.

Certains sites congolais l’ont relayé, affirmant qu’il avait été lu sur les antennes de la télévision nationale. Selon ce communiqué, le chef de l‘État congolais aurait fait savoir qu’il sursoit à ce rituel pour des “raisons de santé”. “Je regrette que, pour des raisons de santé, je ne puis, cette année, vous adresser mon message de manière traditionnelle”, fait savoir la note également reprise sur le compte Twitter non authentifié de la présidence congolaise.

On y apprend en outre que le dirigeant demande à sa population de célébrer cette commémoration “dans le calme et la méditation”.

En début de matinée, c’est le chef d‘état-major adjoint de Kabila, Pean-Pierre Kambila, qui déclarait à Reuters qu’il n’y aurait pas de défilé militaire le 30 juin “pour des raisons de sécurité”, sans d’autres détails. Toutefois, il avait annoncé un discours, comme à l’accoutumée, du président Kabila à la télévision nationale le jour des festivités.

Un discours pourtant très attendu dans l’opinion nationale en raison notamment de la situation sécuritaire dans le Grand Kasaï ou encore de la résurgence des violences dans le Nord-Kivu. Aussi, la situation économique du pays où la monnaie nationale s‘échangeait ces derniers jours contre 1500 dollars américains, préoccupe-t-elle également les Congolais.

Pour finir, le sujet sur lequel le président était le plus attendu est sans aucun doute la tenue de la présidentielle d’ici la fin de l’année, comme convenu dans l’Accord de la Saint-Sylvestre signé le 31 décembre sous l‘égide de l‘Église catholique, alors que le président Joseph Kabila venait de conclure son second et dernier mandat sous une énorme pression de la rue.

Voir plus