Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC: L'ONU va envoyer des experts pour enquêter sur les violences au Kasaï

RDC: L'ONU va envoyer des experts pour enquêter sur les violences au Kasaï

République démocratique du Congo

Une nouvelle résolution adoptée vendredi par le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU prévoit l’envoi d’un groupe d’“experts internationaux” chargés d’enquêter sur les graves violences dans le Kasaï, région du centre de la République démocratique du Congo.

La résolution demande à la RDC de coopérer avec les experts, qui devront veiller à ce que “les auteurs des crimes” soient jugés par la justice congolaise.

Un compromis pour les 47 pays membres du conseil, qui laisse pas mal d’incertitudes notamment la pleine coopération du gouvernement congolais qui s’est jusqu’ici montré réticent.

Le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme, l’Union européenne et les Etats-Unis souhaitaient initialement créer une véritable “mission internationale indépendante”.

“Nous restons préoccupés par le fait que le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) manque de la capacité à pouvoir mener une enquête transparente et crédible. En reconnaissance de la détérioration de la situation des droits de l’homme en RDC, les États-Unis espéraient que la résolution d’aujourd’hui Serait encore plus forte. A déclaré Jason MACK
 
De son côté l’ambassadeur congolais à l’ONU a exprimé la volonté de son gouvernement “ d’accueillir sur son sol une équipe d’enquêteurs pour faire la lumière sur ces atrocités.

“Le gouvernement de la République démocratique du Congo réitère sa volonté de poursuivre sa collaboration avec les Nations Unies et accepte d’accueillir sur son sol une équipe d’enquêteurs des Nations Unies qui appuie la justice congolaise afin de mettre en lumière les atrocités Du Kasaï.’‘ A rapporté Zenon MUKONGO NGAY.

L’UE, a demandé que les experts exercent leur mandat “en toute indépendance et sans aucune entrave. La nouvelle équipe constituée vendredi par le Conseil devra présenter un premier rapport oral en septembre, ainsi qu’un rapport écrit en juin 2018.

Depuis septembre 2016, le Kasaï est secoué par la rébellion de Kamwina Nsapu, chef traditionnel tué en août dernier au cours d’une opération militaire après s‘être révolté contre le pouvoir de Kinshasa.

Voir plus