Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC : la ville de Kinshasa croule sous les déchêts plastiques

RDC : la ville de Kinshasa croule sous les déchêts plastiques

République démocratique du Congo

À Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo, il est devenu monnaie courante d’observer d‘énormes couches et nuages de bouteilles et sachets plastiques usagers dans des cours d’eau. Des déchets qui s’accumulent au fil des jours ; un énorme problème de pollution environnementale et de santé publique.

Du haut de ce pont construit en plein boulevard Lumumba dans la commune de Limete à Kinshasa, on observe une énorme couche de bouteilles et de sacs en plastique usagers et boites de conserve.

Du plastique qui stagne à l’entrée des caniveaux et empêche l‘écoulement normal des eaux usées. Les populations pointent un doigt accusateur vers les autorités, peu préoccupées par cette situation.

‘‘Les autorités locales sont au courant de ce problème. Ils ont déjà curé cette rivière Funa, mais l’opération n’est pas continue’‘, se plaint Jonathan OMONENDE, habitant du quartier Funa.

Ces bouteilles en plastique ont été fabriquées avec de la matière chimique qui peut donner des maladies aux populations congolaises à l'avenir. Ces bouteilles en plastique, une fois jetées dans l'environnement se dégradent dans une période d'au moins 100 à 1000 ans.

‘‘J‘étais parmi les gens qui ont vu le gouverneur de la ville pour ce problème. Il nous a promis que le curage se fera pendant la saison sèche. Puis, il va élever le niveau du tuyau qui empêche les plastiques de couler comme il l’a fait ailleurs. Mais là…L’autre fois, on a curé ; mais avec ce tuyau rien n’est résolu et les bouteilles de plastique empêchent l’eau de couler normalement. Quand il pleut, ce sont nos maisons qui sont inondées’‘. S’inquiète Guy NKUNA du même quartier.

À la rivière Kalamu, l’un des affluents du fleuve Congo dans la commune du même nom au quartier Kauka, le visage est le même. Un lit de bouteilles et sachets en plastique couvre les eaux comme c’est le cas dans plusieurs autres cours d’eau de la capitale congolaise.

L’environnementaliste Emmanuel MUSUYU s’inquiète de l’impact des conséquences de ces déchets sur le long terme.

‘‘Tous ces déchets n’auront qu’une seule destination finale : l’océan Atlantique via le fleuve Congo. Les rivières ‘‘Kinoises’‘ affichent à leurs bords une grave pollution plastique qui durera plusieurs années. La gestion de ces déchets constitue un autre défi environnemental à relever dans la conception des villes durables’‘.

Plusieurs usagers s’interrogent sur la politique de gestion de ces déchets plastiques en RDC. Des déchets perçus comme l’emblème des habitudes des consommateurs : utiliser, jeter et oublier.

Voir plus