Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RD Congo : évasion massive à la prison de Matete (Kinshasa), deux morts

RD Congo : évasion massive à la prison de Matete (Kinshasa), deux morts

République démocratique du Congo

Publié le 10-06-2017 * Modifié le 10-06-2017 à 16:40

Dans la nuit de vendredi à samedi, les cellules du parquet de Matete – commune située dans le sud de Kinshasa – se sont vidées de leur monde. Une évasion massive qui s’est déroulée aux environs de trois heures du matin selon le site congolais Actualité.cd.

Des éléments armés non identifiés – une vingtaine – se sont retrouvés sur les lieux, ont ouvert le feu sur les policiers présents, et libérés tous les détenus estimés à 14, affirmait dans un premier temps le site congolais.

Mais un communiqué de la police nationale relayé cet après-midi, a plutôt fait cas de trois prisonniers évadés. Deux personnes dont une policière ont été tuées lors de cette attaque selon le bilan officiel. On dénombre en outre quatre policiers grièvement blessés et l“incendie de onze véhicules et trois motos appartenant à la police. Les assaillants dont un a été intercepté, ont emporté quatre motos, ajoute le communiqué.

Mercredi 17 mai, la prison centrale de Makala à Kinshasa a été attaquée par des miliciens identifiés par le gouvernement congolais comme des membres du groupe sécessionniste politico-religieux Bundu Dia Kongo, qui sont parvenus à faire évader leur chef, le député Ne Muanda Nsemi et une cinquantaine de personnes.

Le mode opératoire était le même, échange de coup de feu et incendie du matériel de police. Deux jours seulement après, c’est la prison de Kasangulu, au sud-ouest de Kinshasa qui subissait le même sort. Cette fois, une cinquantaine de prisonniers s‘étaient évadés.

Pour le gouvernement, il n’y a qu’un responsable à ces évasions, la secte Bundu Dia Kongo. Reste à savoir si celle de Matete est également liée au groupe de l’honorable Ne Muanda Nsemi.

Voir plus