Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

La Côte d'Ivoire acquiert deux hélicoptères MI 24

La Côte d'Ivoire acquiert deux hélicoptères MI 24

Côte d'Ivoire

La Côte d’Ivoire “s’organise pour sa sécurité”. C’est ainsi que Bruno Nagbané Koné, le ministre ivoirien de la Communication et porte-parole du gouvernement, a justifié mercredi, l’achat de deux hélicoptères de type MI 24.

La patrouille de ces engins d’attaque dans le ciel ivoirien mercredi, a soulevé la controverse dans le pays, secoué il y a moins d’un mois par une série de mutineries d’anciens rebelles intégrés dans l’armée, et ceux écartés des rangs. Ces mouvements d’humeur ont fait dans l’ensemble 8 morts et ont particulièrement bousculé les activités économiques dans le pays.

Lors du traditionnel point de presse qui suit le Conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement a tenu à recadrer le débat, précisant que l’achat de ces hélicoptères n’a pas été effectué en direction d’une cible sur le territoire ivoirien.

Ces équipements (MI 24), malheureusement, avaient été détruits en 2004 dans les circonstances que vous savez. Depuis cela, notre pays s'organise pour sa sécurité, s'organise pour se défendre comme tous les États du monde le font.

“En général, ce type d‘équipements sert à sécuriser les frontières et affronter le cas échéant des attaques”, a-t-il dit en référence à la menace djihadiste qui pèse sur la Côte d’Ivoire en raison notamment des mouvements djihadistes qui troublent les voisins maliens et burkinabè.

Puis de rappeler au passage que la Côte d’Ivoire s‘était d’ailleurs dotée du même arsenal en 2004. “Ces équipements (MI 24), malheureusement, avaient été détruits en 2004 dans les circonstances que vous savez. Depuis cela, notre pays s’organise pour sa sécurité, s’organise pour se défendre comme tous les États du monde le font”, a-t-il ajouté.

Il s’agit en réalité, selon le ministre, d’un pan de la loi de programmation militaire lancée en 2016, et qui prévoit jusqu’en 2020 de réformer en profondeur l’armée ivoirienne avec entre autres, la modernisation et des achats d‘équipements pour 1,2 milliard d’euros et une refonte des effectifs.

Voir plus