Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

La première dame du Nigeria part à Londres, au chevet de son mari

La première dame du Nigeria part à Londres, au chevet de son mari

Nigéria

La première dame du Nigeria, Aisha Buhari, est partie mardi pour Londres au chevet de son époux, qui suit actuellement un traitement médical dans la capitale britannique, alimentant un peu plus les inquiétudes sur l‘état de santé du président.

“Son excellence Mme Buhari va passer un peu de temps avec son mari, Muhammadu Buhari qui est actuellement en congé médical”, selon un communiqué de son service de presse.

“Elle tient à remercier les millions de Nigérians qui prient pour son prompt rétablissement et son retour rapide parmi nous”, ajoute la porte-parole de la première dame, Adebisi Olumide Ajayi.

Lundi, le Nigeria a célébré la “journée de la démocratie”, jour férié dans le pays, et marquait le deuxième anniversaire de l’arrivée au pouvoir du président Buhari.

Elle tient à remercier les millions de Nigérians qui prient pour son prompt rétablissement et son retour rapide parmi nous.

Toutefois, les deux premières années de son mandat ont été ternies par ses problèmes de santé récurrents et des interrogations sur ses capacités physiques à diriger le pays. En début d’année, M. Buhari, 74 ans, a passé près de deux mois à Londres pour des raisons de santé, avant de repartir à nouveau début mai.

Les causes de sa maladie n’ont pas été dévoilées et son entourage, qui se voulait sans cesse rassurant sur son état de santé, est désormais totalement silencieux.

Si Muhammadu Buhari démissionne de la présidence ou s’il vient à décéder pendant son mandat, le pouvoir reviendra à son vice-président, Yemi Osinbajo, comme ce fut le cas en 2010 à la mort d’Umaru Yar’adua en 2010, après des mois de silence et d’incertitudes.

Bien que M. Osinbajo occupe actuellement le poste de président par interim – c’est lui qui s’est rendu au sommet du G7 en Italie la semaine dernière -, l’absence du chef d’Etat crée un vide et un manque de décisions politiques majeures, alors que le Nigeria, géant de 190 millions d’habitants, traverse une grave crise économique.

AFP
Voir plus