Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Afrique du Sud : le calvaire des mineurs abandonnés

Afrique du Sud : le calvaire des mineurs abandonnés

Afrique du Sud

Il ne lui reste rien. Nkutu Sonwabo a travaillé toute sa vie dans la mine d’or de Blyvooruitzicht, au sud de Johannesburg. Mais il y a 4 ans, le site a été placé en liquidation judiciaire et a fermé du jour au lendemain.

« On s’en sortait bien, on avait à manger, et puis tout ça c’est arrivé, notre vie a changé, raconte-t-il. Quand vous ne travaillez pas et que vous n’avez rien à manger, c’est dur. »

Plus de 1700 employés se sont retrouvés sur le carreau, sans indemnité de licenciement.
La ville a été abandonnée à la pollution et aux pillards.

« C’est le vide total pour les communautés. Le gouvernement local ne prend pas ses responsabilités, surtout quand la fermeture est aussi prématurée et soudaine que dans le cas de la mine de Blyvoor. Quant à l’entreprise insolvable, elle s’en va, et c‘est tout », estime l’avocate Michael Clements, spécialiste des Droits de l’homme.

Blyvooruitzicht n’est pas un cas isolé. Ces mineurs vivent dans un foyer de travailleurs au nord de Pretoria. Mais du travail, il n’y en a plus : ils ont été licenciés après une grève en 2009 et aujourd’hui, ils chassent des singes et des chacals pour survivre.
Beaucoup sont malades.

« Il faut comprendre que quand on a la tuberculose, il faut manger, sans nourriture comment faire, s’interroge Elpideo Mutemba, un mineur au chômage ? Vous allez à la clinique, ils vous prescrivent des médicaments, mais vous ne pouvez pas les prendre le ventre vide. »

Ici non plus, le gouvernement n’intervient pas. Et les entreprises rejettent la responsabilité sur les partenaires sociaux.

« A qui la faute, en cas de faillite ? Est-ce que l’entreprise devrait offrir un filet de sécurité inconditionnel ? Est-ce qu’elle doit pouvoir absorber le choc quand les syndicats se comportent de façon irresponsable ? Il y a aussi le comportement du régulateur, qui n’a sans doute pas très bien réfléchi au problème ? »

Pour la première fois, une ONG a décidé de poursuivre en justice les deux derniers opérateurs de la mine de Blyvooruitzicht.

Si elle obtient leur condamnation, l’affaire pourrait établir un précédent pour toutes les communautés de mineurs abandonnées du pays.

Avec AFP

Voir plus