Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

L'ONU invite à plus d'actions contre les catastrophes naturelles

L'ONU invite à plus d'actions contre les catastrophes naturelles

Mexique

Les catastrophes naturelles, les conflits armés, les violences et les crises, autant de phénomènes récurrents qui affectent les populations dans le monde.

L’UNICEF révèle que 535 millions d’enfants sont touchés par ces fléaux et selon l’ONU, ces catastrophes naturelles coûtent 500 milliards de dollars et plongent 26 millions de personnes chaque année dans la pauvreté. Réunis à Cancun au Mexique à la 5è plateforme mondiale pour la réduction des risques et catastrophes, l’organisation onusienne invite les pays a plus d’actions pour réduire ses pertes en vie humaine.

“Notre engagement commun, aujourd’hui, est d’autant plus urgent qu’un réchauffement rapide menace la planète , il nous faut sauver des vies et prévenir la perte des milliards de dollars d’investissements qui pourraient soutenir le développement économique et social dans nos plans ambitieux et essentiels pour atteindre les objectifs de développement durable” a déclaré le reprséent de l’organisation ounsienne de la réduction des risques et catastrophes Robert Glasser.

Les catastrophes naturelles et le changement climatique obligent des milliers de personnes à quitter leurs logements, ce qui les exposent aux risques de maladie, de violence ou de se trouver dans un conflit armé, ont expliqué certains participants à cette plateforme.

Pourtant , la vice Secrétaire générale de l’ONU estime que la probabilité des catastrophes naturelles a considérablement diminué, avec l’amélioration des systèmes d’alerte rapide et une plus grande compréhension des risques de catastrophes

Cependant pour faire face à la récurrence des catastrophes, les États et gouvernements ont créer un outil dont la mission est de relever le défi de résilience appelé le cadre de Snedai, qui vise à entre autres pour objectif la réduction considérable de la mortalité due aux catastrophes au niveau mondial d’ici 2030.

REUTERS

Voir plus