Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Algérie: victoire sans surprise des partis au pouvoir aux législatives

Algérie: victoire sans surprise des partis au pouvoir aux législatives

Algérie

Update

Victoire sans surprise aux législatives des partis au pouvoir en Algérie. Le Front de libération nationale (FLN) au pouvoir depuis l’indépendance et son allié du Rassemblement national démocratique (RND) ont remporté la majorité absolue aux élections de jeudi, marquées par une forte abstention sur fond de marasme économique et d’inertie politique.

Le FLN du président Abdelaziz Bouteflika obtient 164 sièges sur les 462 de l’Assemblée nationale populaire, la chambre basse du Parlement, tandis que son allié du (RND) en nette progressuin s’en sort avec 97 sièges contre 70 il y a cinq ans.

“Pour les observateurs de la scène politique, il n’y a pas de surprise. Les partis au pouvoir prennent les deux premières places et les islamistes montent sur la dernière marche du podium. Ces derniers ont obtenu un total de 67 sièges.

"Le président concentre tous les pouvoirs. Les députés ne sont que des faire-valoirs."

Avec un taux de participation de plus de 43 % (“supérieur” à celui de 2012 qui s‘était établi à 43,14 %.) selon les prévisions du président de la Haute instance indépendante de surveillance des élections, ces législatives ont été dominées par une faible participation ; les Algériens étant plus préoccupés par la santé du chef de l‘État.

Jusqu‘à 17H00 locales (16H00 GMT), le taux de participation était de 35,53 % d’après une annonce du ministre de l’Intérieur Nourredine Bedoui à la télévision d‘état. Un scrutin prolongé d’une heure (jusqu‘à 20H00 locales) dans 42 circonscriptions électorales sur 48, en raison d’une “grande affluence” des électeurs dans les bureaux de vote, selon le ministre.

Pour Nourredine Bekis, professeur en sociologie politique à l’université d’Alger, ces derniers sont “convaincus que des élections sans enjeu ne peuvent pas conduire à un changement” et que l’ordre politique établi ne sera pas bouleversé. La santé chancelante de M. Bouteflika, 80 ans, fait en outre régulièrement l’objet de spéculations.

Le Front de libération nationale et le Rassemblement national démocratique qui constituent deux partis de l’Alliance présidentielle au pouvoir restent favoris dans cette élection. Le FLN, qui domine le paysage politique algérien depuis l’indépendance en 1962, était arrivé en tête des législatives de 2012 avec 221 sièges, suivi du RND avec 70 sièges.

Ces législatives ont en revanche été boycottées par le nouveau parti de l’ancien chef du gouvernement Ali Benflis, rival malheureux de M. Bouteflika à la présidentielle de 2014. Il dénonce tout comme plusieurs autres partis de l’opposition, des fraudes en faveur des partis au pouvoir.

Voir plus