Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Burkina - Fonction publique : le gouvernement promet 22 000 emplois en 2017, le FMI inquiet

Burkina - Fonction publique : le gouvernement promet 22 000 emplois en 2017, le FMI inquiet

Burkina Faso

<h3>Ce sont quelque 22 755 postes qui seront dégagés en 2017 pour tous les candidats des concours d’entrée à la Fonction publique. Annonce faite ce dimanche 30 avril par le ministre de la Communication, et porte-parole du gouvernement burkinabè, Rémis Fulgance Dandjinou, à la sortie du Conseil des ministres.</h3> <p>Une nouvelle qui tombe à point nommé avec la célébration de la fête du Travail le 1er mai, alors que le taux de chômage reste encore conséquent dans bon nombre de pays africains.</p> <p>Dans les faits, les secteurs de la Santé et de l’Education se partageront 81,33 % de la totalité des postes à pourvoir. Ce sera alors l’occasion de combler quelques lacunes dans ces secteurs qui ont en effet connu quelques pressions ces derniers mois. </p> <p>En novembre 2016 notamment, les hôpitaux publics avaient entamé une grève totale pour réclamer le renforcement et l‘équipement des hôpitaux ainsi que le recrutement et la formation de personnel.</p> <p>Quant au système éducatif, il est sous la menace d‘éléments djihadistes dans le nord du pays. Reste en outre l‘éternelle question des infrastructures et du personnel enseignant.</p> <p>Toutefois, si l’annonce du gouvernement est susceptible de rassurer les nombreux diplômés du pays, l’opposition et le Fonds monétaire international (<span class="caps">FMI</span>) émettent quelques réserves.</p> <p>Pour l’opposition, il s’agit de “procédures de sélection partisanes pour récompenser des militants”. L’inquiétude du <span class="caps">FMI</span> réside plus dans les frais qu’engendrera un tel projet. En tant que l’un des prinicpaux partenaires financiers du Burkina, l’institution de Bretton Woods a déjà alerté sur la masse salariale dans le budget de l‘État.</p> <p>Elle propose du reste que la masse salariale du Burkina soit proportionnelle à ses recettes fiscales. Mais face aux tensions sociales de plus en plus émergentes, le gouvernement burkinabè semble avoir fait son choix.</p>
Voir plus