Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Kenya : les autorités mettent en garde contre la montée de la violence

Kenya : les autorités mettent en garde contre la montée de la violence

Kenya

Le gouvernement kenyan réitère ses mises en garde contre les artisans de la violence politique dans le pays.

Ces derniers jours ont été émaillés de violence alors que les principaux partis avaient prévu tenir des primaires. Ces scènes chaotiques observées dans les bureaux de vote menacent la stabilité de l‘élection présidentielle prévue en août prochain. En attendant, ni l’Alliance nationale du Kenya du principal opposant Raila Odinga, ni le parti du Jubilé, la coalition au pouvoir n’ont encore désigné leur candidat.

“Je veux mettre en garde les Kenyans , toute personne se faisant soit même justice, sera traitée conformément à la loi. Cela inclut l’utilisation abusive des armes à feu par les candidats et leurs gardes du corps comme il a été observé dans certains comtés” Joseph Nkaiserry , secrétaire au ministère de l’Intérieur.

Dans la plupart des cas, les violences ont éclaté après que des supporters de certains candidats ont fait valoir des cas de fraudes caractérisés par l’absence des noms de candidats. D’autres sources évoquent des manigances organisées par les partis eux-mêmes afin de semer le désordre.

“Nous connaissons ses perturbations. Ce sont des actes délibérés, vous allez briser les fenêtres dans certains bureaux, ce sont des hommes de main engagés. Les personnes qui ont demandé ces services sont des gens très corrompus, et ce sont eux qui vont d’un bureau à un autre avec quelques millions et si les choses ne se font pas à leur façon, ils peuvent être très violents. Oui, il y a un lien entre la corruption et la violence, parce que le fait de refuser les résultats honnêtes, c’est la corruption” atteste un analyste politique Macharia Munene.

Les primaires doivent prendre fin le 26 avril ensuite viendra la validation par la commission électorale indépendante le 10 mai prochain. Les candidats seront connus avant le scrutin du 8 août qui fait craindre une réédition des débordements qu’avait connu le Kenya en 2007.

Voir plus