Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Kenya : l'écrivain Kuki Gallmann blessée par balles

Kenya : l'écrivain Kuki Gallmann blessée par balles

Kenya

L‘écrivain d’origine italienne Kuki Gallmann a été grièvement blessée par balles dimanche matin dans la réserve privée qu’elle dirige dans le centre du Kenya, région actuellement en proie à un cycle de violences sur fond de sécheresse.

Auteure d’une autobiographie (“I Dreamed of Africa”) adaptée au cinéma en 2000 avec l’actrice Kim Basinger dans le rôle principal, Kuki Gallmann a été touchée à l’estomac lors d’une attaque et a été emmenée à Nairobi par un hélicoptère militaire pour être soignée”, a déclaré à l’AFP un responsable policier, sous couvert de l’anonymat.

La police soupçonne des membres de l’ethnie Pokot d’avoir mené cette attaque, dont les circonstances restent floues, contre Mme Gallmann, née en Italie il y a 73 ans, dans la réserve Laikipia Nature Conservancy. La situation est particulièrement volatile dans le centre du Kenya où se sont multipliées ces dernières semaines les violences impliquant des éleveurs semi-nomades, dont les troupeaux sont durement affectés par la sécheresse qui sévit actuellement en Afrique de l’Est. 

Ces tensions, qui ont entraîné le déploiement de l’armée dans la vallée du Rift, ont fait au moins 30 morts depuis décembre. Dans le comté de Laikipia, ce sont plusieurs milliers d‘éleveurs – certains armés de lances, d’autres d’armes automatiques – qui ont pénétré illégalement dans des ranchs et réserves privés à la recherche de pâtures pour leurs chèvres, vaches et moutons.
Un fermier britannique a été tué le 6 mars alors qu’il inspectait les dégâts causés dans son ranch par les éleveurs et leurs bêtes, alors que la réserve de Mme Gallmann avait déjà été visée le 29 mars, les assaillants y ayant pillé et brûlé des lodges.

Les raisons de ces invasions de terres sont complexes. Certains évoquent la sécheresse ou une augmentation de la taille des troupeaux. D’autres assurent que l’approche des élections générales prévues en août et des accaparements de terres à répétition ont attisé les tensions.

Voir plus