Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Des prix trop bas menacent la survie des vins sud-africains

Des prix trop bas menacent la survie des vins sud-africains

Afrique du Sud

Malgré de bons chiffres de ventes, les producteurs s’inquiètent de l’avenir de l’industrie viticole en Afrique du Sud.

Cette exploitation a par exemple vendu 500 000 bouteilles l’an dernier. Un chiffre impressionnant qui cache mal les difficultés du secteur.

« Il y a cette idée que l’Afrique du Sud produit des vins moins chers, souligne le vigneron Ken Forrester… Je dirais que les gens ne sont pas prêts à payer plus de 20-30 euros pour une bouteille de vin rouge, et 15-20 euros pour une bouteille de blanc. Et je parle de plafond, donc la moyenne est bien moins élevée ».

Près de la moitié des 3 200 membres de Vinpro, une association de producteurs, perdent de l’argent.
900 d’entre eux ont même mis la clef sous la porte, ces dix dernières années. Pour les économistes tels que Nick Vink professeur d‘économie agricole à l’Université de Stellenbosh.

« En terme de pouvoir d’achat, la classe moyenne noire sud-africaine dépasse désormais la population blanche. Donc si vous ne ciblez pas cette catégorie de clients, vous réduisez votre marché de moitié, en quelque sorte. Et vos chances de sauver l’industrie diminuent d’autan. »

Pretoria est le 8e producteur mondial de vin. Sa production est en concurrence directe avec les vins australien et chilien. Le secteur viticole sud-africain emploie près de 300 000 personnes et génère un chiffre d’affaires de 2,6 milliards d’euros par an.

Voir plus