Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

CPI : l'Afrique du Sud martèle qu'elle n'est pas dans l'obligation d'arrêter Omar el-Béchir

CPI : l'Afrique du Sud martèle qu'elle n'est pas dans l'obligation d'arrêter Omar el-Béchir

Pays-bas

L’avocat de l’Afrique du Sud a déclaré vendredi devant la Cour pénale internationale que son pays n‘était pas obligé d’arrêter Omar el-Béchir lors de sa visite dans le pays il y a deux ans, malgré le mandant lancé contre lui.

« Il n’y a aucun article du droit international et du Statut de Rome qui exige l’arrestation d’un chef d‘État d’un pays non-signataire, comme Omar el-Bechir », a déclaré le représentant le représentant légal sud-africain, Dire Tladi, au tribunal.

Le procureur de la CPI a déclaré que les juges devraient se référer au Conseil de sécurité des Nations unies ou à l’assemblée de la Cour pour faire appliquer son mandat d’arrêt.

« Sans la coopération des États membres dans l’arrestation et la remise (des suspects), la Cour ne sera pas capable d’exercer sa fonction la plus fondamentale », relève le procureur Julian Nicholls.

Les juges de la CPI devront décider si le pays (Afrique du Sud) a violé ses obligations en n’arrêtant pas le président soudanais.

L’Afrique du Sud est signataire du Statut de Rome qui est à la base de la création de la Cour pénale internationale qui juge les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité.

En 2005, le Conseil de sécurité de l’ONU a demandé à la CPI d’examiner les crimes dans le Darfour, dans l’ouest du Soudan. Selon l’organisation internationale quelque 330 000 personnes ont été tuées dans le conflit entre Khartoum et les insurgés.

Voir plus