Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Kenya : les mirages de la région du Turkana à l'épreuve de la sécheresse

Kenya : les mirages de la région du Turkana à l'épreuve de la sécheresse

Kenya

Cinq ans après la découverte de pétrole et quatre ans après celle de gigantesques réserves aquifères, la sécheresse qui frappe l’Afrique de l’Est a ramené le comté du Turkana, au Kenya, à sa triste réalité : une région qui reste sous-développée et isolée.

C’est un visage des moins reluisant que projette la région du Turkana au Kenya, gravement touché tout comme plusieurs autres régions, par ma sécheresse. Le manque de pluie depuis plusieurs saisons a entrainé une perte importante de bétail dans le nord-ouest du pays. Les communautés pastorales, peinent à survivre. Un tableau sombre décrit par les habitants.

Nous mangeons les carcasses de chèvres, rien d’autre, d’habitude nous mangeons des fruits sauvages et notre bétail… Déclare Lopeyok Tetelei, habitant de la région.

Tout le bétail est mort, et maintenant nous survivons avec de l’eau, mais cette eau est sale, dès que nous la buvons nous avons la diarrhée. Renchérit Ekiru Ekitela.

Nous avons du pétrole oui, mais qui va le transformer en argent ? C’est le gouvernement national qui peut construire un pipeline, et trouver des investisseurs.

La sécheresse et des conflits entre communautés engendrent des pénuries d’eau et de nourriture. La moitié des puits sont secs ou ne fonctionnent plus, faute de pompes en état de marche. Les autres, surexploités, deviennent souvent salins.

Dans cette région difficile d’accès, l’aide alimentaire et médicale se fait rare. Le gouvernement kényan estime que 2,7 millions de personnes ont besoin d’eau potable et 3 millions ont besoin d’une aide humanitaire d’urgence (selon les autorités gouvernementales); plusieurs d’entre eux migrent vers les dispensaires pour recevoir une aide.

Plus de la moitié des enfants dans cette region souffrent de malnutrition sévère, et ça c’est exceptionnel, et très inquiétant, et nous espérons pouvoir aider ces personnes. Explique Werner Schultink , représentant de l’unicef au kenya

Les populations de cette région, l’une des plus sou-dévelopée et isolée (quelque 92 % de ses 1,4 million d’habitants vivent sous le seuil de pauvreté et seul un cinquième d’entre eux savent lire et écrire, quatre fois moins que la moyenne nationale) déclarent ne bénéficier d’aucun revenus dans un pays au sous-sol riche en pétrole et regorgeant de gigantesques réserves aquifères.

Voir plus