Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

world

L'offensive des "petits" candidats à la présidentielle française

L'offensive des "petits" candidats à la présidentielle française

France

<p>Le premier débat réunissant l’ensemble des candidats à la présidentielle française, diffusé sur <span class="caps">BFM</span> TV et CNews, a été marqué par les flèches lancées des “petits” candidats contre les favoris de la campagne.</p> <p>Les regards se sont ainsi tournés vers François Fillon quand le candidat de Debout La France, Nicolas Dupont-Aignan a déclaré avoir “toujours servi les Français sans jamais [se] servir.”</p> <p>Sur le même dossier des affaires, l’anticapitaliste Philippe Poutou s’en est pris à Marine Le Pen.</p> <p>“Quand nous, on est convoqués par la police, on n’a pas d’immunité ouvrière, donc on y va” a-t-il dit alors que la candidate du Front national a refusé de se rendre à une convocation du juge d’instruction.</p> <p>De son côté Marine Le Pen a concentré ses attaques sur les propositions d’Emmanuel Macron.<br /> “On ne se présente pas comme la nouveauté quand on ressort des vieilles badernes qui ont au moins cinquante ans” a-t-elle ainsi déclaré.</p> <p>“Mme Le Pen, vous ressortez, pardon de vous le dire, les mensonges que l’on entend depuis quarante ans et qu’on entendait dans la bouche de votre père” lui a répondu Emmanuel Macron.</p> <p>Jean-Luc Mélenchon, le candidat de la France insoumise, a quant à lui vivement réagi aux propos de Marine Le Pen sur l’attachement des Français “à leurs traditions”.</p> <p>“Mais non, Madame” a-t-il dit, “60 % des Français n’ont pas de religion, fichez nous la paix avec la réligion. Nous ne sommes pas obligés de subir vos foucades, vos trouvailles, votre manière de nous imposer à tous, une manière de vivre qui n’est pas la notre!”</p> <p>La fatigue se lisait sur les visages à l’issue des quatre heures de ce débat qui était le premier dans l’histoire des élections françaises à réunir l’ensemble des candidats.</p> <p>Plusieurs hésitent à participer au second débat programmé le 20 avril.</p>
Voir plus