Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

L'ancien Premier ministre tunisien Mehdi Jomaa crée sa formation politique

L'ancien Premier ministre tunisien Mehdi Jomaa crée sa formation politique

Tunisie

L’ancien chef du gouvernement tunisien, Mehdi Jomaa, a lancé, mercredi, à Tunis, sa propre formation politique, Al Badil Ettounsi, et ambitionne de devenir l’une des forces majeures de la scène politique tunisienne.

Ancien Premier ministre de la Tunisie entre janvier 2014 et février 2015, Mehdi Jomaa effectue son retour sur la scène politique tunisienne. Il a annoncé en grandes pompes, mercredi, à Tunis, le lancement de sa propre formation politique Al Badil Ettounsi, l’alternative tunisienne, en arabe. Un parti qui ne manque pas d’ambition et dont l’objectif majeur est de devenir l’une des principales forces politiques du pays. « Notre ambition, aujourd’hui, est d‘être une force politique capable (de provoquer) des changements et nous serons au rendez-vous à toutes les échéances électorales », a déclaré l’ancien chef du gouvernement qui n’a jamais été actif en politique sous le régime de Zine El Abidine Ben Ali, renversé par la révolution de janvier 2011.

Un parti “modéré” et “réaliste”

Nous voulons être un parti modéré, réaliste, patriote et le plus important, démocratique. Les choses sur lesquelles nous allons travailler afin de parachever le chemin démocratique.

La formation de ce parti fait suite à la création d’un think-tank qui lui a permis de baliser le terrain pour un retour en fanfare sur la scène politique qui avait fait l’objet de beaucoup de supputations ces derniers mois. Al Badil Ettounsi se veut un parti de rupture, son leader expliquant son retour par la situation « difficile » et « fragile » du pays, caractérisée, selon lui, par un « manque de vision politique et économique ». « Nous voulons être un parti modéré, réaliste, patriote et le plus important, démocratique. Les choses sur lesquelles nous allons travailler afin de parachever le chemin démocratique. Parachever les institutions constitutionnelles. Ce sont des choses importantes. Nous avons un acquis qui est la liberté que nous devons garantir. Nous avons un des plus grands acquis aussi qui est les droits des femmes », a-t-il soutenu devant ses partisans.

En attendant la présidentielle de 2019

Parmi les membres de cette nouvelle formation figurent d’anciens ministres comme celui de l‘Équipement Hédi Larbi et l’ex-gouverneur de la Banque centrale, Mustapha Kamel Nabli. C’est avec ces hommes que Mehdi Jomaa va se lancer à la conquête de l‘électorat tunisien pour percer sur la scène politique tunisienne lors des prochaines échéances électorales, les municipales d’abord prévues avant la fin de cette année. Un test grandeur nature pour le part Al Badil Ettounsi en attendant la présidentielle de 2019.

Voir plus