Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Mali : la situation sécuritaire toujours précaire

Mali : la situation sécuritaire toujours précaire

Mali

Malgré les efforts de restauration de la paix dans le nord du Mali, certaines villes demeurent dans une situation sécuritaire précaire. À l’image de la ville de Kidal, fief des groupes armés touarègues, dans la région de l’Adrar des ifoghas contrôlée par les ex-rebelles de la CMA, la coordination des mouvements de l’Azawad.

Les dissensions entre la CMA et l’Alliance des groupes armés opposés, regroupés au sein de la plateforme, semblent notamment être à l’origine des tensions malgré l’installation de nouvelles autorités intérimaires conformément à l’accord de paix d’Alger.

“Je pense qu’en ce qui concerne la situation sécuritaire, depuis la signature de l’accord en 2014 jusqu’à aujourd’hui nous ne sommes toujours pas en sécurité, on est confronté a plusieurs problème liés a l’insécurité dans le nord, parce que la stabilité de toute cette zone dépend de l’application de l’accord, il y a eu beaucoup d’engagement pris en vue de solutions sécuritaires, mais jusque là rien n’a été fait dans ce sens, les groupes armés ne sont pas cantonnés, tout le monde est armé, il faut que l’accord soit appliqué définitivement,” souligne Alkassim Ag Ahouchel, un habitant de Kidal.

Pour tenter d’accélérer le rétablissement de la cohésion sociale au Mali, les autorités ont annoncé la tenue ce mois d’une “conférence d’entente nationale”. Mais déjà, des sons de cloches discordants se font entendre.

“La conférence d’entente doit se tenir en dernière position de l’application de l’accord, elle doit se tenir après l’installation des autorités intérimaires; la question qu’on se pose, c’est pourquoi est-elle si précipitée cette conférence? le gouvernement n’est pas dans une logique qui convainc la CMA, pour cela la Cma et la Plateforme ont adressé une lettre dans laquelle elles font savoir qu’elles ne peuvent pas participer à la conférence d’entente à cette date,” explique Daoud AG Baye, président du comité de gestion de la ville de Kidal.

Le Nord du Mali vit depuis 2012 dans l’instabilité du fait d’actions perpétrées par des groupes armés rebelles sur fond de revendications autonomistes.

Voir plus