Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

The Morning Call

the-morning-call

Une encyclopédie africaine en ligne et les scarifications ethniques [Culture The Morning Call]

Une encyclopédie africaine en ligne et les scarifications ethniques [Culture The Morning Call]

The Morning Call

Aujourd’hui la rubrique est placée sous le signe de la détermination avec 2 personnalités africaines.

D’abord Nana Oforiatta-Ayim. Cette jeune écrivain ghanéenne s’est lancé dans un projet titanesque : mettre en place une encyclopédie africaine en ligne.

Qui en 54 volumes répertorie des archives et documents sur les 54 pays d’Afrique en matière de politique, de musique, de littérature, d’archéologie etc.

Elle ne s’est pas fixée de date limite pour finir ses recherches et tout répertorier et elle le dit elle-même c’est le projet de toute une vie ou presque.

A terme que va permettre ce projet ?
Et bien d’abord permettre à chaque Africain d’en savoir un peu plus sur l’histoire de son pays et sur celle de ses voisins. Par exemple un Sénégalais ou un sud-africain ne connaissent pas forcément l’histoire et la culture rwandaise. Tout comme un Zimbabwéen ou un mauritanien ignorent parfois tout de l’histoire ou de la culture camerounaise.

Et surtout ce projet va contribuer à mettre fin aux stéréotypes sur l’Afrique, et montrer aux personnes qui pensent que l’Afrique est un grand pays avec une seule langue, une seule culture et qu’elle n’a pas d’histoire et bien qu’en fait l’Afrique est aussi diverse et variée dans sa culture ses langues. Et le continent a bel et bien une histoire qui ne commence pas avec la colonisation ou l’esclavage mais remonte à des millénaires.

La seconde personnalité est le sénateur Dino Melaye.
Cet homme politique nigérian est déterminé à mettre un terme définitif à une tradition ancestrale : la scarification ethnique. Il est à l’origine d’une loi qui est en lecture au sénat et qui veut bannir cette pratique au motif qu’elle serait barbare.

La scarification ethnique ce sont des incisions faites au couteau ou à la lame de rasoir sur le corps ou sur le visage.

Elle permet de donner des informations sur la personne qui la porte : quel est son rang social ? de quelle ethnie vient-elle? etc.
Mais cette tradition est en train de disparaître. Alors qu’en pensent les personnes qui aujourd’hui portent des scarifications?

Une photographe leur a donné la parole. Elle s’appelle Joana Choumali. Elle a réalisé une série de portraits intitulée « haabré ».

Elle donne la parole à une des dernières génération de personnes portant des scarifications et qui sont originaires du Burkina Faso du Nigeria et du Niger.

chacune des personnes photographiées explique ce qu’elle ressent par rapport à ces cicatrices.
Certains disent qu’ils regrettent de les avoir parce qu’elles sont aujourd’hui socialement difficiles à assumer.
D’autres au contraire estiment que c’est une fierté de les avoir.

En tout cas une chose est sûre, tous les scarifiés d’Afrique gardent sur leurs visage les traces d’une partie de l’histoire africaine qui est en train de disparaître petit à petit.

The Morning Call

The Morning Call, c'est pour vous et pour votre monde. Nous voulons donc partager vos opinions sur nos programmes. Si vous souhaitez contribuer à The Morning Call, voici comment nous contacter : Si vous souhaitez plus de détails sur la contribution, cliquez ici

The Morning Call

The Morning Call, c'est pour vous et pour votre monde. Nous voulons donc partager vos opinions sur nos programmes. Si vous souhaitez contribuer à The Morning Call, voici comment nous contacter : Si vous souhaitez plus de détails sur la contribution, cliquez ici