Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Mali: risques d'un conflit inter-éthnique dans le centre du pays

Mali: risques d'un conflit inter-éthnique dans le centre du pays

Mali

Adam Thiam, journaliste malien et auteur du livre intitulé ‘‘Centre du Mali : enjeux et dangers d’une crise négligée’‘ présente les risques d’un conflit inter ethnique dans le centre du pays alors que des affrontements inter-communautaires ont fait des dizaines de morts dans la région de Ségou.

Les violences enregistrées ces derniers mois font craindre au journaliste les risques d’un conflit inter ethnique, notamment dans le centre du pays. Depuis février, plusieurs victimes ont été enregistrées à la suite des conflits entre plusieurs ethnies. Des événements selon lui qui montrent l’urgence d’agir.

Les événements de Diabaly, non seulement montrent l’urgence d’agir pour qu’un conflit qui n’est pas encore un conflit inter-éthnique ne bascule pas. La région du centre ne vit que d’un compromis extrêmement délicat entre des populations qui sont d’ethnies différentes, entre des systèmes de production qui sont différents, mais qui jusqu‘à présent ont réussi à cohabiter. A déclaré le journaliste Adam Thiam.

L’auteur du livre avertit que l’absence de l‘état risque d’accélérer la formation d’un califat djihadiste au centre du pays.

Le danger, c'est que l'absence de l'État risque d'accélérer la formation d'un califat djihadiste au centre du pays.

Il y a le fait que l‘état a déserté, ne laissant comme interlocuteur que les djihadistes et les populations, et les populations commencent à s’accommoder de la présence des djihadistes et même à les trouver plus justes. Et donc c’est ça le danger. Par exemple, la traversée du désert qui a été régentée par les djihadistes s’est très très bien passée et il semble que certains éleveurs ont dit qu’il faut que l’an prochain ce soit aussi fait par vous. A-til ajouté.

Des dizaines de victimes ont été enregistrées ces dernières semaines à l’issue des conflits entre différentes ethnies, en particulier les Bambaras et les peuls soupçonnés de collusion avec les jihadistes, en raison de la présence depuis 2015 dans le centre du Mali du mouvement armé du prédicateur radical peul Amadou Koufa, allié à plusieurs groupes islamistes.

Voir plus