Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

sécurité dans la sous-région Afrique centrale au menu de la visite de Marine LE PEN au Tchad

sécurité dans la sous-région Afrique centrale au menu de la visite de Marine LE PEN au Tchad

Tchad

Fondamentalisme islamique et situation sécuritaire en Libye au menu de la visite de Marine le Pen mardi à Ndjamena au Tchad.

La candidate d’extrême droite à la présidentielle française a longuement discuté avec le président Idriss Déby Itno avec qui elle a évoqué la poursuite de la coopération dans la lutte contre les militants islamistes dans la région.

Évidemment, de la situation du terrorisme, qui est un drame pour les pays qui en sont victimes, dont la France, il faut bien le dire. nous avons bien entendu discuter de la coopération entre le Tchad et la France dans la lutte contre ce terrorisme, la manière dont on doit envisager l’avenir, peut-être notamment avec le G5 Sahel  A déclaré la candidate.

La visite de la candidate a très fortement été critiquée, notamment par les partis de l’opposition du pays. Dans une interview à Africanews, le chef de l’opposition Saleh Kebzabo pense que le président Debby devrait plutôt se concentrer sur les défis sociaux du Tchad.

Je lui ai dit tout le mal que je pensais de la Françafrique; si je suis élue présidente de la République, je m'engage à développer la coopération avec les pays francophones...

_Je crois qu’il a des défis plus urgents et plus importants que d’accueillir dans ce programme madame LE PEN. Le Tchad est un pays qui est en panne, en banqueroute financièrement. Le Tchad est un pays qui n’arrive pas à payer ses fonctionnaires, s’il n’y avait pas le FMI, la Banque mondiale, L’Union européenne et autres, je crois qu’il n’y aurait pas eu de salaire pour six mois. Donc je pense qu’il y a des urgences, il y a des urgences dans notre pays il y a cette situation de préoccupation, avec l’achat du coton sans payement aux paysans, tout cela est je pensé et préoccupant pour nous n’et on a donc d’autres chats à fouetter que d’aller nous égarer à recevoir madame Le Pen _. À dénoncer l’opposant.

Mercredi, elle a rencontré les militaires français de l’opération Barkhane de lutte contre les groupes djihadistes dans le Sahel. L‘état-major de la force est installé à N’djamena. C’est la deuxième rencontre officielle de Mme Le Pen avec un chef d‘État en activité en un mois, après sa rencontre le 20 février à Beyrouth avec le président libanais Michel Aoun.

Voir plus