Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Le Malgache Ahmad Ahmad élu nouveau président de la CAF

Le Malgache Ahmad Ahmad élu nouveau président de la CAF

Madagascar

Personne ne l’avait vu venir. Et pourtant, c’est bien le Malgache Ahmad Ahmad qui est parvenu à détrôner l’indéboulonnable Issa Hayatou, 70 ans, à la tête de la Confédération africaine de football depuis 29 ans.

C’est donc lui, le nouveau patron du football africain, le Malgache Ahmad Ahmad. Ce jeudi, lors du congrès électif de la CAF, il s’est attiré les faveurs de 34 membres sur les 54 présents. Ahmad Ahmad vient ainsi mettre fin au règne du Camerounais Issa Hayatou, à la tête de l’instance depuis 1988 et qui a remporté 20 voix.

À la proclamation des résultats, les partisans du nouveau président ont levé, victorieux, les poings. Pour beaucoup, cette victoire est le signe d’une nouvelle ère pour l’instance africaine du football. C’est ce que confiera Musa Bility, le président de la Fédération libérienne de football à notre envoyée spéciale en Ethiopie, Juliet Bawuah. “Je suis fier que la CAF ait prouvé à l’Afrique et au monde que nous sommes prêts pour le changement”, dira-t-il.


Ancien joueur, entraîneur et ministre de la Pêche de son pays, M. Ahmad, avait axé sa stratégie sur “une transparence dans la gestion” de la CAF et la fin des “pratiques obsolètes”. Relativement méconnu du grand public par rapport à son adversaire Issa Hayatou, Ahmad Ahmad a déjoué les pronostics donnant son adversaire vainqueur. Pourtant, confiera-t-il à l’AFP, il était sûr de sa victoire. “Si je pensais que je ne pouvais pas y arriver, je ne me serais pas présenté”, a-t-il martelé.

Quant à son adversaire, il évoquait en début de journée “une expérience et une sagesse inégalées”. Mais cela n’a pas suffi. Après le vote, il a été escorté en dehors de l’auditorium, refusant de s’adresser aux journalistes. Dernier dignitaire du football mondial, Issa Hayatou a été épargné par les affaires qui ont emporté Sepp Blatter et Michel Platini dans le cadre du scandale de corruption à la Fifa. Il est notamment soupçonné d’avoir accepté de l’argent en échange d’un soutien au Qatar pour l’obtention du Mondial-2022. Des accusations qu’il a toujours niées. Tout comme Ahmad Ahmad, cité lui-aussi par le Sunday Times comme ayant perçu 30.000 à 100.000 dollars en échange de son vote pour le Qatar.

L’issue de cette élection, pour le moins surprenante, porterait selon le camp Hayatou la marque du nouveau président de la Fifa, Gianni Infantino présent à Addis-Abeba et accusé depuis le début d’avoir pris parti pour le Malgache. Ce que l’intéressé dément formellement. Quoi qu’il en soit, c’est une autre de l’histoire du football africain qui commence à s‘écrire.


Voir plus