Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Burkina: "Wùlu" remporte le prestigieux prix Ousmane-Sembène

Burkina: "Wùlu" remporte le prestigieux prix Ousmane-Sembène

Burkina Faso

Il était parmi les favoris pour le prestigieux Étalon d’or Yennenga de ce 25e FESPACO, il l’aura remporté haut la main face à 19 autres films de fiction long métrage.

Le film “Wùlu” du réalisateur franco-malien Daouda Coulibaly s’est vu décerner le prix Ousmane-Sembène, du nom d’un des pionniers et plus grands réalisateurs africains, pour la pertinence du traitement de la “corruption” notamment pour son film qui raconte l’ascension d’un trafiquant de drogue ouest-africain et les effets politiques de ce trafic en Afrique de l’Ouest.

Pour la justesse avec laquelle le fléau de la corruption des élites a été traité, pour la qualité du jeu des acteurs, pour la qualité technique du film, à l’unanimité le jury a décerné le prix Fondation Ecobank Sambène Ousmane 2017 à Wulu.’ A déclaré Denise Epoté, directrice Afrique de TV5 Monde, membre du jury.

Un autre film, “Frontières” de la réalisatrice burkinabè Apolline Traoré a reçu à la fois le prix de l’Intégration africaine octroyé par la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest

Le prix Thomas-Sankara du meilleur court-métrage est revenu au film rwandais “Une place pour moi”, la vie d’une jeune albinos discriminée en raison de la couleur de sa peau.

Marie Clémentine Dusabejambo remporte les trophées des mains de Hicham Ayouch, lauréat de l‘Étalon d’or 2015 pour “Fièvres”, et prix de la Chance de la Loterie nationale burkinabè (LONAB) récompensant le meilleur espoir.

L’autre vainqueur de la soirée est le court-métrage burkinabè “La rue n’est pas ma mère” qui dépeint l’histoire triste d’un jeune enfant tyrannisé par un imam. Jérôme Nabonswendé Yaméogo a reçu le prix Unicef et le prix de la ville de Ouagadougou.

Voir plus