Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Jean-Yves Le Drian demande au Mali de prendre ses responsabilités

Jean-Yves Le Drian demande au Mali de prendre ses responsabilités

Mali

En visite à Bamako vendredi, le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, s’est voulu optimiste sur le processus de paix. Mais il demande aux Maliens de prendre leur responsabilité pour tourner la page de la crise.

C’est sans doute la dernière accolade officielle entre Ibrahim Boubacar Keita et Jean-Yves Le Drian. Le président malien et le ministre français de la Défense se sont rencontrés vendredi à Bamako pour évoquer la question du processus de paix au Mali. Et pour sa dernière visite en tant que ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian a tenu à rassurer le président malien de la volonté de la France à poursuivre son soutien pour faire face à la menace djihadiste qui inquiète Bamako et les voisins du Mali. « J’ai confirmé le soutien de la France, la permanence de notre collaboration militaire et la nécessité de continuer à lutter contre le terrorisme », a-t-il notamment fait savoir, au sortir de son tête-à-tête avec le chef de l‘État malien.

Mais, malgré ce soutien affiché, le ministre français de la Défense précise que la France ne peut sortir de vainqueur de ce combat toute seule. Il demande, par conséquent, aux Maliens d‘être aux avant-postes de la bataille de la bataille pour un retour à la stabilité et de faire face à leur responsabilité. « La France souhaite que les Maliens s’organisent entre eux, c’est de leur responsabilité collective et si j’ai évoqué avec le président tout à l’heure, c’est que je crois déceler des signes positifs d‘évolution ».

La France souhaite que les Maliens s'organisent entre eux, c'est de leur responsabilité collective et si j'ai évoqué avec le président tout à l'heure, c'est que je crois déceler des signes positifs d'évolution.

« Nous sommes sur le bon chemin »

Des signes positifs marqués surtout par le lancement jeudi des patrouilles mixtes à Gao. Après plusieurs reports, les opérations des milices pro-gouvernementales et des ex-rebelles rebelles ont pu démarrer, au grand soulagement des populations du nord, mais également de la communauté internationale engagée dans la lutte contre le terrorisme, la France en particulier. « Il y a eu il y a quelques jours un comité de suivi qui a permis la mise en œuvre d’une feuille de route avec la nécessité d’activer les patrouilles mixtes, avec la nécessité de mettre en place les autorités intérimaires, les éléments fondamentaux des accords d’Alger qui à plusieurs reprises ont failli se mettre en œuvre », a souligné M. Le Drian.

Aux yeux des autorités maliennes et françaises, le début des opérations mixtes est une véritable avancée qui les conforte dans leur conviction que le processus de paix est en bonne marche. « Au dernier moment pour différentes raisons, il y avait des retards et puis il y a eu ces attentats dramatiques qui ont eu lieu le 18 janvier dernier à Gao qui étaient destinés à enrayer le processus et là, je trouve que nous sommes sur le bon chemin », a rassuré le ministre français de la Défense.

Un optimisme que les Maliens espèrent voir se concrétiser dans les mois à venir. À Bamako comme dans le Nord, tous veulent croire au retour définitif de la paix dans le pays, après près de cinq ans d’une guerre sanglante.

Voir plus